Publicité

5 juin 2020 - 18:00 | Mis à jour : 18:05

Les SDF pourront désormais être hébergés au 435, bd Curé-Labelle

Le centre Josée Faucher cesse l'accueil des personnes sans domicile fixe au profit d'un nouveau refuge

Par Salle des nouvelles

Depuis le 3 juin, un nouveau refuge temporaire est accessible pour les personnes sans domicile fixe à la Place des aînés située au 435, boulevard Curé-Labelle. Le refuge permet à 30 personnes vulnérables de se nourrir et dormir en toute sécurité.

Ce nouveau site remplacera le refuge du Centre Josée-Faucher qui a finalement cessé ses activités le 1er juin. Les habitants de l'Anse bleue, situés juste à côté, se battaient depuis le mois d'avril pour avoir davantage de mesures de sécurité déployées autour du centre. En effet, plusieurs incidents ont eu lieu, du fait de certaines personnes accueillies au centre qui s'injectaient des produits sur place.

En conformité à la directive gouvernementale d’assurer des soins et services aux personnes sans domicile fixe et d’éviter la propagation communautaire au sein de cette tranche de la population, le CISSS de Laval en collaboration avec la Ville de Laval et l’organisme communautaire Travail de rue de l’île de Laval (TRIL) ont travaillé ensemble afin d’offrir un encadrement sécuritaire et temporaire où les Lavallois sans domicile fixe pourront obtenir un repas, prendre soin de leur hygiène personnelle, laver leurs effets personnels et y dormir.

Le refuge permettra d’offrir un répit à des femmes et des hommes sans domicile fixe et sera ouvert de 16 h à 8 h.

L'ensemble de partenaires qui ont travaillé à offrir ce service essentiel aux personnes vulnérables sur le site précédent sont : la Ville de Laval, la Commission scolaire de Laval, la direction de l’école Mont-de-Lasalle, Carrefour jeunesse Emploi, le Centre d’intégration libre de Laval, Diapason-Jeunesse, L’Aviron, Mesures alternatives jeunesse de Laval, Oasis Unité mobile d’intervention, SPHÈRE santé sexuelle globale et Travail de rue de l’île de Laval (TRIL).

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de Laval se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de Laval collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.