Publicité

22 juin 2020 - 11:08

La municipalité veut repenser certains modèles

Laval pose un regard nouveau sur la diversité et les relations interculturelles au sein de ses institutions

Par Salle des nouvelles

À la lumière des récents événements qui ont marqué l’actualité, la Ville de Laval a examiné ses pratiques institutionnelles et désire « renforcer ses valeurs d’inclusion et de diversité par des engagements et des mesures concrètes, en portant un regard nouveau sur les relations que l’ensemble de ses institutions entretient avec la diversité ethnoculturelle ».

Ce travail est mené plus particulièrement dans le contexte des pratiques policières. Ce regard nouveau sur le service de police de Laval permettra d’offrir un service de proximité de qualité, de revisiter certains modes de fonctionnement, de revoir les pratiques en place et de déployer une série d’actions.

« Laval veut continuer d’être à l’avant-garde en ce qui a trait à l’accueil et à l’inclusion de ses citoyens dans toutes les facettes de ses activités. Nous avons le devoir de combattre l’exclusion sociale et de favoriser l’accessibilité. Nous avons aussi la responsabilité d’assurer un milieu de vie sécuritaire et inclusif à nos citoyens, sans distinction à l’égard de leurs origines ethniques ou statut social », déclare Marc Demers, maire de la Ville de Laval.

Renforcer les liens avec les citoyens issus de l'immigration

L’objectif des mesures mises en place est de renforcer les liens avec les citoyens issus de l’immigration afin d’accroître le sentiment de sécurité et de confiance qu’ils entretiennent envers leur ville. La démarche comporte plusieurs volets et la mise en place d’indicateurs permettra de mesurer l’atteinte de chacun des objectifs.

« Nous visons une culture d’inclusion intégrée, comprise, efficace et partagée tant par l’administration de la Ville et par les agents des services de l’ordre que par l’ensemble des citoyens. Cette culture d’inclusion passe aussi par des pratiques policières professionnelles renouvelées », précise Jacques A. Ulysse, directeur général de la Ville de Laval.

Une démarche en trois étapes

Cette démarche comprend trois volets et une dizaine de mesures détaillées dans le document Nouveau regard sur le Service de police de Laval. En voici les principaux éléments.

Meilleures connaissances et compréhension des diversités

Le premier volet de cette démarche vise à acquérir une meilleure connaissance et compréhension de la diversité ethnoculturelle du territoire, de ses enjeux et des modes d’intervention.

Entre plusieurs mesures, certaines seront déployées pour mettre en place un programme de formation continue en relations interculturelles et en gestion de la diversité pour l’ensemble des policiers et des cadres de tous les autres services de la Ville de Laval.

Formations et valorisation du métier de policier

Par ailleurs, toujours en rapport avec ce premier volet, la formation des policiers sur les relations interculturelles sera rendue obligatoire. Il en sera également de même pour les cadres de la Ville.

Le second volet comprend des mesures pour mieux faire connaitre et valoriser le métier de policier au sein des communautés, avec au coeur des préoccupations qu'a fixé la municipalités, entre autres: le fait que l’augmentation de la représentativité des minorités visibles et ethniques passe par des stratégies dynamiques de recrutement et de rétention. 

Une valorisation du métier de policier est également ciblée. Celle-ci ne peut se faire sans passer par la sensibilisation, l’Information, la mise en place de stages et la création de bourses d’études pour les jeunes des groupes sous-représentés.

Concrétisation des objectifs de la Ville 

Le dernier volet concerne les outils à mettre en œuvre pour atteindre les objectifs de la Ville, tels que le renforcement du principe d’imputabilité sera renforcé et un mandat de veille de son application sera donné à l’Ombudsman de la Ville, qui en fera rapport au conseil municipal annuellement.

La documentation et une politique sur les interpellations policières seront mises en place, notamment  par une révision en profondeur des pratiques en la matière, particulièrement en contexte interculturel.

Au cours des prochaines semaines, le Service de police de Laval, en collaboration avec ses partenaires, mettra en place les bases d’un grand dialogue avec les citoyens sur les facteurs favorisant la création d’un climat de sécurité, sur les efforts qui doivent être consentis pour améliorer leur confiance envers le service et leur connaissance de celui-ci, sur ce qui devrait être changé dans les structures, dans l’organisation et dans la formation pour devenir un service de proximité qui reflète les attentes citoyennes.

Deux comités consultatifs au premier plan

Dans le cadre de cette démarche, le Comité consultatif sur les relations interculturelles et le Comité consultatif jeunesse sont désignés comme des alliés dans la réflexion que la Ville mènera. Ils ont le mandat de conseiller le comité exécutif sur toutes questions relevant de leurs champs d’expertise.

Ainsi, le comité exécutif de la Ville leur confie deux mandats spécifiques. Au Comité consultatif jeunesse, de recommander à l’Administration des mesures à prendre et des activités à mener pour susciter une connaissance mutuelle, accroître le dialogue et assurer un rapprochement entre les jeunes Lavallois et le Service de police.

Et au Comité consultatif sur les relations interculturelles de produire un avis sur le phénomène du profilage racial, sur ses causes et ses manifestations, tel que ceux-ci sont perçus par les communautés et les citoyens issus de l’immigration.

Également, de produire un avis sur les moyens à mettre en œuvre pour assurer l’atteinte des objectifs du Programme d’accès à l’égalité en emploi, afin que les effectifs de la Ville dans leur ensemble, soient plus représentatifs de la réalité sociodémographique de Laval.

Plus du quart de la population lavalloise est immigrante

À Laval, plus du quart de la population (28,5%) est constituée de personnes immigrantes. Si on tient compte des personnes issues de l’immigration, soit nées de parents ou de grands-parents immigrants, cette proportion atteint plus de 35 %.

Entre 2001 et 2011, le nombre d’immigrants à Laval a augmenté de 84 %. ·Au cours des dernières années, Laval a accédé au 2e rang des villes du Québec qui accueillent le plus grand nombre de nouveaux arrivants.

·Le portrait détaillé de la population immigrante de Laval est disponible à l’adresse suivante.

 

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de Laval se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de Laval collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.