Publicité

28 juin 2020 - 15:00

Les propriétaires du premier Crux, à Boisbriand, ont décidé d'en créer un second

Le premier centre d'escalade de Laval ouvre mercredi

Par Salle des nouvelles

L’ouverture du tout premier centre d’escalade à Laval est imminente. Ce sera le jour de la Fête du Canad, mercredi 1er juillet. 

Les propriétaires du premier Crux centre d’escalade, situé à Boisbriand, ont décidé d’offrir aux Lavallois.es un centre d’escalade de bloc immense et à la fine pointe de la technologie.

Situé dans les Galeries Laval, ce 2e centre sera un incontournable pour les pratiquants de haut calibre ainsi que les néophytes qui veulent découvrir un nouveau sport.

Le bloc est une discipline d’escalade à la mode et en très forte croissance, surtout du fait qu’il se pratique à une hauteur maximale de 16 pieds au-dessus d’un matelas de réception de 16 pouces. 

Un centre bien desservi

Le bloc fait aussi partie des disciplines d’escalade qui devaient faire leur début aux Olympiques 2020, reportés en 2021.

Le Crux Laval, situé à quelques pas du métro Montmorency, à proximité d’établissements scolaires tels que le collège Montmorency, desservi par plusieurs autobus dont le circuit 360, un circuit gratuit offert par la ville et pour finir, un immense stationnement.

Le centre dispose d'un plancher de plus de 17 000 p2, avec 10 000 p2 de surface de grimpe dont deux murs hydrauliques inclinables et plus de 2 800 prises. L’expérience est complémentée grâce à un service de café barista, un bistro, une boutique, un "work lounge" ainsi qu’une zone d’entrainement complète.

Le centre est situé dans les Galeries Laval, au 1850 St-Martin Ouest, Laval, QC H7S 1M9. L’ouverture du centre au grand public aura lieu le mercredi 1er juillet dès l’ouverture à 10 h.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de Laval se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de Laval collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.