Publicité

12 juillet 2020 - 06:00

Mesures municipales

De nouvelles bornes de recharge électrique sur le territoire lavallois

Par Salle des nouvelles

D’ici la fin juillet, la Ville de Laval aura installé 26 nouvelles bornes de recharge électrique sur son territoire, en partenariat avec le Circuit électrique d’Hydro-Québec.

Ce service est offert aux Lavallois et aux visiteurs, mais aussi aux employés municipaux : la Ville soutient actuellement plusieurs initiatives afin de convertir sa flotte de véhicules, entre autres pour les services de police, de la sécurité incendie et de l’urbanisme.

Les nouvelles bornes de recharge publiques se trouveront aux endroits suivants :

  • Aréna Cartier (2);
  • Bibliothèques Émile-Nelligan (2), Philippe-Panneton (2) et Gabrielle-Roy (2);
  • Caserne no 4 (2);
  • Centres communautaires Auteuil (2) et Montrougeau (2);
  • Cosmodôme (2);
  • Pavillon du Bois-Papineau (2);
  • Quartier général du Service de police (2);
  • Stationnement public de la berge des Baigneurs (Centre d’interprétation de l’eau) (4);
  • Stationnement public de la station d’eau potable Chomedey (2).


Plus de 70 points de recharge

À la suite de ces installations, le réseau lavallois atteindra le cap des 71 bornes, soit 61 de niveau 2 et 10 de recharge rapide. Cet effort d’amélioration de la mobilité durable démontre un engagement concret de la Ville de Laval dans la lutte aux changements climatiques.

Pour trouver facilement une borne de recharge électrique sur le territoire de Laval, une carte interactive du circuit électrique est disponible.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de Laval se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de Laval collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.