Publicité

25 septembre 2020 - 06:00

Limiter le nombre d'allées-et-venues

Patients atteints de la COVID-19: l’aréna Cartier deviendra un site non traditionnel de soins

Par Salle des nouvelles

Le Centre intégré de santé et de services sociaux (CISSS) de Laval ouvrira un nouveau site non traditionnel (SNT) de soins à l’aréna Cartier dans quelques semaines.

Les objectifs d'un site non traditionnel sont, entre autres, d'offrir des soins et services à des personnes atteintes de la COVID-19 (zone chaude). Ainsi, il s'agit de regrouper ces patients nécessitant des soins de santé qui ne requièrent plus d’hospitalisation à l’Hôpital de la Cité-de-la-Santé ou à l’Hôpital juif de réadaptation et de concentrer des professionnels de la santé en un lieu afin de limiter leurs déplacements pour offrir des soins pour ces clientèles.
 
Des travaux en cours
 
La Ville de Laval et le CISSS de Laval travaillent ensemble pour la réalisation des travaux d’aménagement qui sont déjà en cours. Il faudra compter trois semaines pour l’aménagement des lieux, l’installation des équipements, l’aménagement d’espace pour le personnel et la mise aux normes pour y recevoir des patients.
 
L’accueil se fera de manière graduelle une fois les travaux réalisés et sera déterminé selon différents critères. La Ville et le CISSS ont évalué plusieurs possibilités pour déterminer quelle infrastructure pourrait accueillir un site non traditionnel de soins. L’aréna Cartier s’avère être un choix stratégique, puisqu’il limite le nombre d’annulations d’activités sportives et de loisirs.
 
Soyez assurés que toutes les dispositions nécessaires pour garantir le respect des normes en matière de Commission des normes, de l'équité, de la santé et de la sécurité du travail (CNESST), de prévention et de contrôle des infections et de prévention des incendies seront prises et que le confort des patients sera primordial.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de Laval se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de Laval collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.