Publicité

12 octobre 2020 - 11:13 | Mis à jour : 11:35

Enseignement

Laval: dévoilement des lauréats 2020 du programme Secondaire de Forces AVENIR

Par Salle des nouvelles

Mettre en lumière la jeunesse québécoise et la grande qualité des éducateurs qui la guident et l’encadrent à travers son cheminement scolaire, voilà ce qu’a réalisé Forces AVENIR en dévoilant, le 8 octobre dernier, les lauréats 2020 de son programme au secondaire, dont certains sont issus de Laval.

Animé par Stéphan Bureau, le Gala Forces AVENIR, présenté exceptionnellement cette année en version webdiffusée, a permis de remettre un total de 590 000 $ en bourses, dont 60 000 $ en argent et 530 000 $ en bourses d’études universitaires.

Voici les différentes histoires des lauréats, issus des écoles secondaires du centre de services scolaire de Laval.

Grande lauréate régionale dans la catégorie Personnel engagé

La liste des comités auxquels participe Caroline Corbeil, enseignante en adaptation scolaire à l’école Horizon-Jeunesse, serait trop longue à dresser ici. On peut toutefois parler du conseil de participation, du budget de perfectionnement, du coin café, de la coop jeunesse, de l’atelier de réparation de vélos et du comité écologique.

Avec Espace Mc2, par ailleurs, elle prend contact avec différents milieux pour leur vendre l’idée d’avoir un comptoir d’aliments sur le pouce pour faciliter l’intégration sociale des élèves dysphasiques. Et ça fonctionne!

Elle est si dévouée car elle sait que les jeunes adolescents avec lesquels elle travaille ont de grands besoins tant sociaux, scolaires que personnels. Elle est l’essence des solutions à leurs problèmes et un modèle de persévérance pour eux. Et grâce à tous ces projets qu’elle met sur pied, ils constatent qu’ils ont, eux aussi, les capacités de réussir. La nomination de grand lauréat régional s’accompagne d’une médaille et d’un diplôme d’or ainsi que d’une bourse de 1 000 $.

Prix coup de cœur de la région de Montréal

Tout a basculé récemment dans la vie d’Eden Konfino, élève persévérant de l’école Curé-Antoine-Labelle, quand sa mère est décédée du cancer. Devant surmonter sa peine, l’adolescente de 14 ans a aussi dû prendre soin de ses jeunes frères et sœurs. Insomnie, crises de panique, dépression : elle n’a pas été épargnée.

Encouragée par ses amis, son père et le personnel de l’école, elle a accepté le soutien qu’on lui offrait, car il n’était pas question d’abandonner la précieuse promesse faite à sa mère de s’inscrire au cégep en sciences de la nature. Ayant aujourd’hui repris le dessus sur ses études, elle sait que sa réussite est entre ses mains et a bon espoir d’honorer sa parole.

Le prix coup de cœur s’accompagne d’un trophée AVENIR ainsi que d’une bourse de 500 $.

Lauréats régionaux

Ces deux lauréats n’ont pas été les seuls représentants du centre de services scolaire à briller lors du gala. Trois autres lauréats tout aussi exceptionnels, dont un élève, un enseignant et un projet engagé, de l’école secondaire Curé-Antoine-Labelle, ont également été honorés en recevant la distinction de lauréat régional et une bourse de 500 $.

Élève engagé

Cumulant les bonnes notes à l’école tout en fréquentant les classes enrichies, Nathan Acheampong s’est donné comme objectif d’aider les gens en difficulté à l’école par pur altruisme.

À cet égard, il a proposé d’offrir de l’aide aux élèves du cours de mathématiques régulier de troisième secondaire qui voulaient s’inscrire aux mathématiques menant aux sciences naturelles l’année suivante. Son leadership et ses engagements lui ont valu une nomination dans la catégorie Élève engagé.

Personnel engagé

Désirant améliorer le quotidien des élèves et les exposer à des voies d’avenir, l’enseignant Dominic Ouimet a remporté une distinction dans la catégorie Personnel engagé grâce aux deux projets scientifiques qu’il a mis en place au sein de l’école. Avec Robotix, il leur a d’abord fait vivre une série d’activités et de défis liés à la robotique et à la domotique.

Chaque année depuis maintenant 8 ans, il emmène 25 élèves dans un concours de robotique CRC. Dans la dernière année est né, de plus, le projet des colonnes végétales, dont l’objectif est de fabriquer et d’installer une vingtaine de colonnes dans l’école pour améliorer la qualité de l’air et sensibiliser les élèves à l’importance des plantes dans nos vies.

Projet engagé

Finalement, le projet Informatique CAL s’est valu une nomination dans la catégorie Projet engagé. Sous la direction d’un technicien en éducation spécialisée, Dany Jacques-Larivière, des élèves dysphasiques ont eu l’idée de créer et d’aménager un gaming café baptisé la « Pixel Zone ».

Pour récolter les fonds, les élèves ont récupéré et remis à neuf plus de 50 ordinateurs portables voués au dépotoir. La plupart ont été revendus à moindre prix, mais dix d’entre eux ont pris le chemin d’une école de la Tanzanie en quête de matériel. Le projet est une belle manière d’apprendre les rudiments du métier de technicien en informatique tout en participant à une collaboration humanitaire.

Boursiers universitaires

Par la même occasion, les universités de la région de Montréal ont offert à Eden Kofino (Université Concordia) et à Nathan Acheampong (Université de Montréal) une bourse d’études universitaires pour souligner leur engagement et leur persévérance.

Dans le cadre de ses galas secondaire et universitaire, Forces AVENIR a remis un total de 182 000 $ en bourses, grâce à l’appui financier de tous ses partenaires publics et privés. L’organisme contribue ainsi à la formation de citoyens conscients, responsables, actifs et persévérants, à la fois enracinés dans leur collectivité et ouverts sur le monde.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de Laval se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de Laval collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.