Publicité

13 octobre 2020 - 09:40

Lancement de la plateforme Sicaaf

Le 2e Symposium international des Cultures africaines et d'ascendance africaine se déroulera en novembre

Par Salle des nouvelles

La 2e édition du Symposium international des Cultures africaines et d’ascendance africaine se tiendra du 5 au 7 novembre 2020.

L’Assemblée générale des Nations Unies dans sa résolution 68/237, a proclamé la décennie allant du 1er janvier 2015 au 31 décembre 2024 comme étant la Décennie internationale des personnes d’ascendance africaine, avec pour thème « Personnes d’ascendance africaine : considération, justice et développement ».

Dans ce contexte, Opale Magazine et le Centre Opale pour la diversité l’égalité et l’inclusion, accompagnés de partenaires individuels, privés et institutionnels, ont organisé en septembre 2019, le 1er Symposium international des cultures africaines et d’ascendance africain (SICAAF). Une initiative de la présidente d’Opale Magazine, Khady Sow, née dans l’optique de promouvoir une meilleure connaissance du patrimoine et de l’influence des cultures africaines et d’ascendance africaine, en Amérique du Nord et dans les Caraïbes.

Cette 1ère édition a été une belle réussite avec la participation de conférenciers de hauts niveaux, du Québec, de l’Alberta, du Manitoba, des États-Unis, de la France et du Sénégal.

Une 2e édition sous le thème des réalités de 2020

Le 2e Symposium international des Cultures africaines et d’ascendance africaine, du 5 au 7 novembre  sera essentiellement numérique avec des points focaux ciblés pour la diffusion, une approche adaptée à la situation planétaire que nous vivons, avec les restrictions liées à la COVID-19.

Le lancement officiel de la plateforme dédiée aux conférences et autres activités du SICAAF 2020 a été effectué le 8 octobre. Pour y accéder et découvrir les conférences et conférenciers de cette année, suivre le lien suivant: www.sicaaf.com.

Cette année est particulière à plusieurs égards; comme membres d’une communauté humaine, les membres d'Opale Magazine et du Centre Opale réalisent, davantage aujourd’hui, que les humains sont interreliés et interdépendants. Les communautés afrodescendantes sont, quant à elles, à un tournant décisif dans leurs luttes. Pour toutes ces raisons, le SICAAF 2020 collera aux évènements récents. La lutte contre le racisme et la discrimination systémique sera au cœur des échanges.

Le SICAAF 2020 aura ainsi pour thème "Cultiver la diversité dans un monde interconnecté : Une réponse aux réalités et enjeux des communautés afrodescendantes".

Des conférences sur trois jours

Les conférences du SICAAF2020 sont regroupées en quatre principaux pôles de communication, sur trois journées. Elles seront clôturées par un 5e pôle “étudiants aux cycles supérieurs”, de quatre doctorants qui présenteront trois sujets relatifs aux thématiques ainsi qu’un résumé de l’édition 2020.

Le SICAAF 2020 verra la participation de plus de 20 conférenciers de renommée internationale, universitaires et professionnels, du Canada et d’ailleurs. Le professeur Gorgui Dieng, à la tête du Laboratoire d’Études Africaines et Postcoloniales de l’Université Cheikh Anta Diop présentera la conférence d’ouverture, "The African Diaspora and the Rest of  the World : Mutual Understanding from the Inside" / "L'Afrique, la Diaspora et le Monde : Se Comprendre de l'Intérieur...", mettant la table pour trois journées de présentations suivies d’ateliers de discussion.

Questions d'identités, réalités des communautés afrodescendantes et innovations au coeur des discussions

Les thématiques abordées tournent autour de l’Histoire et de l’Éducation (Black Studies), des réalités et enjeux en immigration, de la COVID-19, des enjeux en santé et des grandes endémies, de la gestion de la diversité en général et en situation de pandémie, des questions d’identités, mais également des innovations sociales, écologiques, économiques et technologiques.

Il sera question d’examiner les différents contours des réalités des communautés afrodescendantes, de leur origine à nos jours. Les objectifs étant non seulement d’informer, d’éduquer (dans le sens de la transmission de connaissances), de porter des revendications exhaustives et fortement documentées, mais également de venir avec des recommandations issues des échanges et diverses contributions, des pistes de solutions pour contribuer à la lutte contre le racisme et la discrimination systémique.

Cette 2e édition du SICAAF sera ainsi l’occasion d’éditer un libre blanc, qui sera un apport par des données et pistes de solutions concrètes à une meilleure compréhension des réalités et enjeux des communautés afrodescendantes.

Pour atteindre ces objectifs, le SICAAF s’est doté d’un comité scientifique, constitué d’experts et de professionnels reconnus dans leur domaine dont le mandat est d'évaluer l'acceptabilité, sur le plan scientifique, des projets du SICAAF ou de tout autre projet que lui soumet la présidente d’Opale Magazine, initiatrice du SICAAF.

Remise des prix du 2e SICAAF le 7 novembre

Les organisateurs ont jumelé leur engagement à célébrer le mois de l’Histoire des Noirs avec le SICAAF. Ainsi en février 2020, 25 personnalités de cultures africaines ou d’ascendance africaine et organisations participant au rayonnement des afrodescendants ont été nommés , à l’occasion d’un cocktail qui s’est tenu à Laval. Le Gala de remise des prix sera en clôture de la 2e édition du SICAAF, le samedi 7 novembre.

Ce Gala, nommé désormais Opalescence, sera reconduit chaque année selon la même procédure : un cocktail des nominés, en février dans le cadre du Mois de l’Histoire des Noirs et la cérémonie de remise de trophées à l’ouverture ou à la clôture du SICAAF.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de Laval se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de Laval collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.