Publicité

29 décembre 2020 - 10:13

Texte commandité

5 choses à savoir sur la membrane élastomère

 

            Moins connue que les bardeaux d’asphalte, la membrane élastomère est un choix tout aussi efficace pour les toitures plates.

 

1-Elle est constituée de deux couches

            Bien qu’on parle d’une membrane, il s’agit en fait d’une combinaison de deux couches de matériaux différents. La couche inférieure est celle qui est composée de matière élastomère. Cette matière, qui fait partie de la même famille que le caoutchouc, est idéale pour résister aux chocs ou à la pression de meubles ou d’une personne qui marche, ce qui est très pratique si vous décidez d’aménager une terrasse ou un potager sur votre toit.

            La couche supérieure, quant à elle, est tout aussi utile. Composée de céramique en grains très fins, elle renforce la résistance de la membrane. C’est aussi cette couche qui donne sa couleur à la membrane. Différentes couleurs sont possibles pour bien s’agencer au style de votre demeure, mais les couleurs pâles restent les plus prisées pour éviter la création d’un ilot de chaleur.

 

2-Il existe deux techniques pour l’installer

            Les deux couches sont livrées en rouleaux distincts et sont fusionnées ensemble lors de l’installation du revêtement. La première technique pour opérer cette fusion est dite « à chaud » puisqu’elle se fait à l’aide d’un chalumeau. La chaleur de la flamme permet aux deux couches de se souder l’une à l’autre. Cette technique doit absolument être exécutée par des professionnels, car elle présente des risques d’incendie. La deuxième technique est dite « à froid » car elle ne nécessite pas d’ajout de chaleur. La fusion s’opère alors par l’entremise d’une colle spéciale.

            Peu importe la technique choisie, il est important de respecter les normes d’installation pour que la membrane soit parfaitement étanche.

 

3-Elle possède plusieurs caractéristiques avantageuses

            Pour commencer, la membrane d’élastomère a besoin de peu d’entretien. Une inspection annuelle pour s’assurer qu’il n’y a pas de réparations à effectuer et pour s’assurer que le drain fonctionne bien suffit. Cette dernière vérification est indispensable puisque l’eau peut endommager la membrane. Aussi, elle est très efficace pour résister aux intempéries (neige, glace, pluie, vent, variations de températures, etc.). Elle résiste tout aussi bien aux chocs et aux rayons ultraviolets en raison de sa couche supérieure granulée, mais aussi de sa couche inférieure dont l’élasticité est la caractéristique principale.

 

4-Elle est dispendieuse

            Selon le type et le modèle de membrane élastomère choisis, il vous faudra débourser entre 8 et 12 dollars du pied carré. Toutefois, pour bien comparer la valeur de votre investissement, n’oubliez pas de tenir compte de la durée de vie de la membrane, soit entre 25 et 40 ans.

 

5-Elle n’est pas une option écologique

            La membrane élastomère est dérivée de l’asphalte. Ce qui fait d’elle un revêtement non recyclable au Québec. Lorsque la membrane aura terminé de remplir sa fonction de bouclier pour votre toiture, elle deviendra un déchet qui mettra longtemps à se désintégrer.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de Laval se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de Laval collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.