Publicité

2 mars 2021 - 11:07

Texte commandité

Entorse, foulure ou fracture: quelles sont les différences?

 

Que ce soit pendant une séance de sport trop intense ou par simple maladresse, une mauvaise chute peut avoir une incidence importante sur votre corps, ce qui pourrait d’ailleurs vous amener à passer une radiographie sans rendez-vous. 

Néanmoins, avant de vous rendre à l’urgence, il est toujours bon de savoir de quels types de blessures vous êtes victime afin d’avoir une idée précise des premiers soins que vous pourriez effectuer en cas d’accident. 

Cet article vous présente les différences entre l’entorse, la foulure et la fracture ainsi que quelques astuces de guérison.  

L’entorse 

Une entorse est une lésion du ligament qui se présente sous différentes formes et différentes manières. L’entorse arrive généralement lors d’un mouvement forcé et entraîne soit un simple étirement du ligament, une rupture partielle, voire la rupture complète de celui-ci. 

Un étirement simple va se présenter par un léger gonflement autour de l’articulation blessée alors qu’une rupture partielle du ligament va donner naissance à un hématome et à un gonflement de l’articulation. 

Dans le cas de la rupture complète du ligament, il faudra passer un examen d’imagerie médicale pour en avoir la certitude puisque l’aspect visuel reste similaire à la rupture partielle.

À noter que pour diminuer le gonflement et soulager la douleur, mettre une poche de glace plusieurs fois par jour est la meilleure solution. 

La foulure

La foulure est souvent considérée comme la sœur jumelle de l’entorse puisqu’elles suscitent toutes les deux un problème d’étirement ou de déchirement. 

En réalité, il existe quand même une véritable différence entre les deux. La foulure vise les muscles et les tendons alors que l’entorse, quant à elle, est vraiment ciblée sur le ligament. 

Dans les deux cas, le repos de l’articulation, les poches de glace et la compression peuvent aider à la guérison. 

La fracture

La fracture est plus drastique puisqu’elle provoque la cassure de l’os ou du cartilage dur et arrive que lors d’un choc important. Il existe malgré tout plusieurs types de fractures dont en voici quelques exemples :

  • La fracture spontanée signifie que l’os s’est brisé pour cause d’extrême fragilité comme pour les gens atteints d’ostéoporose.

  •  La fracture ouverte est lorsque l’os cassé traverse la peau et devient apparent.

  •  La fracture de fatigue résulte de multiples chocs répétitifs sur une longue durée.

  •  La fracture de compression indique que l’os est écrasé. 

Bien que personne n’est à l’abri d’une facture, ce sont les femmes ménopausées, les athlètes et les personnes souffrant de maladie des os qui sont les plus à risque.

Finalement, bien que ces différentes blessures aient chacune leur particularité, elles ont en commun plusieurs éléments facilitant la guérison comme entre autres l’immobilisation du membre et le repos.

 

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de Laval se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de Laval collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.