Publicité

1 mai 2021 - 14:35 | Mis à jour : 15:28

Elle est atteinte d'un cancer du sang agressif

Une cagnotte pour soutenir une recherche à l'hôpital Maisonneuve-Rosemont

Léa Arnaud

Par Léa Arnaud, Journaliste

Chloé Thibault, résidente de Laval, est atteinte d'un cancer du sang très agressif, appelé Leucémie myéloïde aiguë. Pour sauver sa vie et celles de plusieurs autres personnes avec le même souci de santé, elle a lancé une cagnotte GoFundMe afin de soutenir une recherche.

En effet, le Dr Cohen et son équipe à l’hôpital Maisonneuve-Rosemont de Montréal travaillent actuellement sur une étude de greffe de cordon ombilical avec la molécule Um 171.

La maman d'une fille de 7 ans mène un combat depuis le début de l'année 2019 contre cette maladie.

« J’ai eu mon diagnostic le 4 janvier 2019. Par la suite, j’ai obtenu une rémission grâce à la chimiothérapie et seulement six mois plus tard, j’ai malheureusement replongé », explique-t-elle dans la description de sa collecte de fonds.

Après avoir suivi d’autres traitements de chimiothérapie intensive, elle a finalement reçu le 27 avril 2020 une greffe de cellules souches non apparentée. Cette opération a eu lieu à l’international grâce à un donneur inconnu. 

« C’est la greffe la plus courante au monde et la plus répandue. Plein de gens y ont recours. Je pensais en être sauvée, je me faisais des plans d’avenir pour ma fille de 7 ans et moi, mais en février 2021, on m’annonce que la leucémie est de retour. »

Certainement la dernière option qui s'offre à elle c'est le traitement expérimental de la greffe de cellules souches de cordon ombilical avec la molécule Um 171. C'est pour cette raison qu'elle a  créé ce GoFundMe où tous les dons seront reversés au Dr Cohen pour sa recherche. 

« Nous sommes une cohorte en attente pour recevoir cette greffe. Après moi, après nous, il y aura d’autres cohortes, d’autres gens qui auront besoin!! »

Pour participer c'est ici. 

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de Laval se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de Laval collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.