Publicité

8 mai 2021 - 15:00

Construire avec les parents, un premier pas vers la réussite

Plan de relance pour la réussite éducative

Par Catherine Deveault

Suivant l’annonce faite par le ministre de l’Éducation, monsieur Jean-François Roberge, pour présenter le Plan de relance issu des Rendez-vous pour la réussite éducative, le Regroupement des comités de parents autonomes du Québec (RCPAQ) accueille les mesures avec grand intérêt, dans le contexte actuel. 

Le RCPAQ affirme se réjouir de la considération que ce Plan porte à l’égard des parents.

Le RCPAQ note aussi avec satisfaction que le gouvernement a bien entendu la préoccupation des parents engagés dans leurs écoles : Les parents ont indiqué que l’année scolaire ne sera pas une année ordinaire et que des mesures transitoires seraient nécessaires. 

Mesures annoncées : collaboration des parents 

Le RCPAQ note bien que les parents seront soutenus de diverses façons et que la collaboration avec les organisations qui connaissent le mieux les parents, est attendue. Donc, le Regroupement offre dès maintenant de collaborer à la réflexion qui amènera : 

1. l’élaboration de divers outils destinés aux parents prévus au Plan

2. l’élaboration de stratégies destinées aux parents prévu au Plan

3. la diffusion de ces outils auprès des parents, 

4. et l'accompagnement des parents dans l’actualisation des stratégies. 

On pense ici tout particulièrement : 

  • Pour les parents : une plus grande diffusion des différents outils et ressources leur permettant d’accompagner leur enfant dans une perspective de bien-être à l’école. 
  • La valorisation du rôle des parents dans le parcours éducatif de leur enfant, entre autres par l’élaboration et la publication d’une stratégie à cet effet ; 
  • La production d’un guide d’actualisation de la démarche du plan d’intervention ; 

Concernant l’évaluation et les bulletins : attentes des parents 

Le RCPAQ note que les parents auront droit à quatre communications. Le Regroupement dit espérer que les commentaires seront détaillés, précis et permettront aux parents d’accompagner efficacement leur jeunes vers la réussite éducative. 

Concernant l'annonce de la poursuite des travaux de révision des processus pour offrir des services aux EHDAA et les réflexions à faire et poursuivre relativement à l’évaluation des apprentissages, le RCPAQ veut collaborer, il n’attend qu’une invitation. 

Concernant la pondération des examens, la flexibilité devrait se rendre jusqu’à permettre à un enseignant de tenir compte du nombre de jours d'enneigement en présence au moment des évaluations sommatives. 

En terminant 

Le RCPAQ note que le présent plan porte sur une période bien balisée, mais courte. Comme le réseau scolaire est en mesure de soupeser les besoins nouveaux que les élèves peuvent manifester après un an de pandémie, on peut donc dès maintenant réfléchir aux mesures qu’il faudra maintenir, au-delà de l’été 2022, pour pallier les pires effets qu’aura eu sur nos jeunes la crise actuelle, tout particulièrement pour celles et ceux qui vivaient déjà avec certaines vulnérabilités. Le RCPAQ rappelle qu’il demande, depuis maintenant une année complète, qu’un tel plan de sortie de crise se planifie sur le long terme. 

Le RCPAQ assure le ministre Roberge et tous les partenaires du réseau de l’Éducation qu’il sera présent, pertinent et rigoureux, et il invite chacun à offrir le meilleur d'eux-mêmes en ces temps exceptionnels, pour mettre en place les bases du début d’un processus de réflexion global de notre éducation publique. 

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de Laval se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de Laval collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.