Publicité

1 mai 2021 - 14:45 | Mis à jour : 26 mai 2021 - 14:47

Texte commandité

6 FAÇONS D’AIDER VOTRE ENFANT À SURMONTER LA PROCRASTINATION

 

« Je le ferai après le souper. »

« Maman, tu peux m’aider pour ce devoir ? Je dois le rendre demain ! »

La procrastination nous concerne tous, enfants comme adultes.

Selon le dictionnaire Oxford, la définition de la procrastination est « l’action de retarder ou de reporter quelque chose ». Certains chercheurs ajoutent une nuance complémentaire : « caractérisée par le report irrationnel de tâches, malgré les conséquences négatives potentielles ».

La nuance des conséquences négatives est importante pour les parents qui ne comprennent pas pourquoi leur enfant repousse les grands projets scolaires jusqu’à la dernière minute. « Pourquoi n’as-tu pas commencé plus tôt ? » demandons-nous. 

Il est important de comprendre que les procrastinateurs savent qu’il y aura des conséquences négatives découlant de la procrastination, mais la peur de ces conséquences est insuffisante pour surmonter l’envie de ne pas reporter à plus tard. Leur expliquer les conséquences négatives a donc peu de chance de pousser votre enfant à avancer sur une tâche. Vous avez besoin d’actions plus concrètes :

 

1. Sachez quels sont les devoirs de votre enfant et quand il faut les rendre

Vous ne pouvez pas aider votre enfant à prendre des mesures si vous ne savez pas ce qu’il doit faire. Aujourd’hui, beaucoup d’écoles ont des portails en ligne où sont indiqués les devoirs importants et les dates d’examens. Utilisez ces outils et demandez régulièrement ce qu’il doit faire et pour quand.

2. Aidez-le à diviser un projet en plus petites parties

Certains devoirs peuvent sembler insurmontables au premier abord. Si votre enfant semble incapable de commencer, aidez-le à diviser le projet en plus petites parties, cela l’aidera à relativiser sur la grandeur de la tâche.

3. Ne visez pas la perfection

Faites-lui comprendre que vous n’attendez pas la note maximale à chaque évaluation. Quand un enfant croit qu’il doit obtenir la meilleure note, cela peut le décourager avant même d’avoir essayé. Soyez réaliste et assurez-vous que votre enfant en soit conscient.

4. Utilisez un minuteur

Mettez-vous d’accord avec votre enfant sur une durée pendant laquelle il doit travailler sur une tâche, avant qu’une pause lui soit accordée, et mettez un minuteur. Cette technique peut aider un enfant à se concentrer et à éliminer la procrastination. Cela établit aussi de bonnes habitudes d’études pour les années à venir.

5. Établissez un emploi du temps raisonnable

Si votre enfant participe à trop d’activités, il n’aura pas suffisamment de temps pour bien toutes les faire. Discutez avec lui pour connaître ses principaux intérêts. Aidez-le à choisir ce qui l'intéresse vraiment, tout en lui laissant des créneaux pour les tâches importantes.

6. Soyez un exemple !

Nos enfants copient notre comportement. Soyez un bon exemple et ne procrastinez pas dans vos propres activités.

Il est important d’aider votre enfant à développer de bonnes habitudes pour prévenir ou réduire sa procrastination. Cela l’aidera à l’école, mais aussi dans sa vie de tous les jours.

Si vous souhaitez plus d’informations et d’astuces d’apprentissage pour surmonter les défis auxquels fait face votre enfant, n’hésitez pas à visiter notre blogue sur www.TuteurCPS.com.

 

Tuteur CPS offre des services de tutorat et soutien scolaire à domicile dans les régions de Montréal et de Québec et en ligne dans tout le Québec. Ces services sont flexibles et adaptés à tous les besoins et pour tous les niveaux, notamment au primaire, secondaire et collégial.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de Laval se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de Laval collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.