Publicité

5 juin 2021 - 07:00

« Zéro exploitation sexuelle à Laval »

Un nouveau projet pour protéger les jeunes à Laval

Par Catherine Deveault

Le Programme Prévention jeunesse Laval (PPJ-L) lance un nouveau projet d’intervention appelé Projet Z : Non à l’exploitation! S’adressant aux ados comme aux jeunes adultes de 12 à 24 ans, ce projet vise à les aider et à combler leurs besoins différemment que par des situations d’exploitation sexuelle.

Le but? Offrir un service d’accompagnement spécialisé aux victimes et aux jeunes à risque d’exploitation sexuelle par un projet clinique d’intervention  directe. 

Pour se défaire de l’emprise de l’exploitation sexuelle, ils seront ainsi soutenus et accompagnés pour être en mesure de reprendre le contrôle de leur vie, avec les outils nécessaires. Le Projet Z : Non à l’exploitation! favorise la mise en place d’une équipe multidisciplinaire et concertée, où chaque jeune est au centre des interventions des différents partenaires. Le développement d’une expertise commune au sein du territoire lavallois vient également assurer une continuité, où l’engagement concret collectif dans la lutte contre l’exploitation sexuelle est essentiel. 

Des partenaires au front 

Les actions déployées en lien avec l’exploitation sexuelle des mineurs sont possibles grâce au financement accordé par le Ministère de la sécurité publique et à la collaboration de plusieurs acteurs qui ont uni leurs expertises pour créer le PPJ-L. Le Service de Police de Laval (SPL), le Centre d’aide aux victimes d’actes criminels de Laval (CAVAC), le Centre intégré et de services  sociaux de Laval (CISSSL), Mesures alternatives jeunesse de Laval (MAJL) et le Centre de services  scolaire de Laval (CSSL) sont tous mobilisés pour offrir un meilleur soutien aux jeunes, tant en prévention qu’en intervention en matière d’exploitation sexuelle. 

Depuis sa création, plusieurs actions ont été déployées, notamment le changement de paradigme vis-à-vis la problématique de l’exploitation sexuelle, soit de la considérer comme étant un écosystème constitué de victimes, d’abuseurs et d’exploiteurs, la participation aux travaux de la  commission parlementaire portant sur l’exploitation sexuelle des mineurs en y déposant deux mémoires et en les présentant devant les élus et en offrant de la formation auprès d’une centaine d’intervenants d’organismes et d’institutions publiques de Laval. 

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de Laval se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de Laval collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.