Publicité

23 juin 2021 - 15:00

Lancement d'un projet pilote

Laval renforce la sécurité à la berge aux Quatre-Vents

Par Salle des nouvelles

Une forte augmentation de l’achalandage et des comportements inadéquats ont été constatés ces dernières semaines à la berge aux Quatre-Vents, à Laval-Ouest.

La Ville rappelle donc aux usagers la règlementation en vigueur et la vocation du site. La sécurité sera par ailleurs renforcée sur les lieux pour assurer la quiétude du voisinage et pour qu’une expérience positive soit vécue par tous.

En vertu du règlement L-4510 concernant l’ordre, la sécurité ainsi que les heures d’ouverture et de fermeture des parcs municipaux, les actions suivantes sont interdites :

  • La baignade (art. 6.09);
  • La consommation de boissons alcoolisées (art. 6.05);
  • L’utilisation de haut-parleurs pour faire jouer de la musique (art. 6.15);
  • L’allumage de feux (art. 6.13).

À noter que la consommation de cannabis y est également interdite, conformément aux dispositions de la Loi provinciale encadrant le cannabis.

Le site est ouvert au public de 7 h à 22 h comme tout parc municipal.

Cette plage de Laval enclavée dans un quartier résidentiel est située sur une berge publique à vocation familiale et contemplative.

Projet pilote de rue apaisée

Un projet pilote de rue apaisée sur Riviera a été présenté aux résidents du quartier lors d’une soirée d’information et d’échanges le 8 juin dernier. Cette modification du gabarit de rue renforcera la sécurité aux abords de la berge. Ainsi, à partir de la fin juin, les éléments seront réalisés :

  • Mise en sens unique de la rue Riviera en direction sud, entre la 20e Rue et la 30e Rue;
  • Interdiction du stationnement sur rue;
  • Ajout d’une bande cyclable et d’une bande piétonne.

 

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de Laval se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de Laval collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.