Publicité

25 septembre 2021 - 18:00

Mise en garde

De fausses applications liées au passeport vaccinal

Par La Presse Canadienne

Le ministère de la Santé et des Services sociaux (MSSS) met en garde les citoyens contre de fausses applications liées au passeport vaccinal du Québec.

Le MSSS a indiqué, vendredi, avoir reçu des informations indiquant que «des personnes auraient copié le visuel développé pour l’application VaxiCode et auraient réussi à faire approuver ces fausses applications pour téléchargement sur Google Play».

Le ministère a mentionné que des démarches avaient été faites auprès de Google afin de faire retirer rapidement ces fausses applications.

«Il est important de mentionner que cette situation n’est pas liée à un problème d’intégrité ou de sécurité avec les applications officielles VaxiCode et VaxiCode Verif», a ajouté le MSSS, en précisant que «celles−ci sont sécuritaires et permettent d’assurer la protection des renseignements personnels».

Afin d’éviter d’être victime de ces fausses applications, le gouvernement conseille de vérifier certains critères.

Pour la personne qui veut obtenir son passeport vaccinal, le nom de l’application doit être exactement « VaxiCode », sans aucun autre mot avant ou après alors que pour le commerçant, le nom de l’application doit être exactement « VaxiCode Verif», sans aucun autre mot avant ou après et sans accent.

Également, «VaxiCode et VaxiCode Verif ne demandent l’autorisation d’accès qu’à la caméra de l’appareil ou aux fichiers/images», et l’application ne comporte aucune publicité.

Selon le MSSS, « les fausses applications ne permettent pas de télécharger son code QR.»

 

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de Laval se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de Laval collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.