Publicité

30 septembre 2021 - 10:00

Prix du bénévolat en loisir et en sport Dollard-Morin

Le Prix Dollard-Morin 2020 attribué à Michel Demers

Par Salle des nouvelles

Le député de Sainte-Rose, Christopher Skeete, a procédé le 27 septembre, à la remise du Prix Dollard-Morin 2020 qui souligne l’apport exceptionnel et surtout bénévole d’un citoyen dans le domaine du loisir et du sport dans sa communauté. Michel Demers est le lauréat du territoire de Laval pour son implication dans le milieu du hockey amateur.

L’événement s’est déroulé au Complexe sportif Guimond, dans un lieu tout désigné – la Salle Michel Demers - où s’étaient rassemblés quelques invités ainsi que le député Skeete. C'était ainsi un hommage envers ceux et celles qui donnent de leur temps sans compter afin que des jeunes puissent se développer dans un sport ou un loisir qui les passionnent.

Michel Demers est très connue dans le milieu du hockey lavallois. Il a beaucoup investit dans le sport amateur depuis plus de 30 ans, dont 20 ans au poste de président de Hockey Laval.

En 2017, il a même convaincu la Ville de Laval de faire l’acquisition du Complexe sportif Guimond, lieu désormais incontournable où bon nombre de jeunes amateurs de hockey se sont entraînés au cours des dix dernières années.

« Michel Demers a beaucoup fait rayonner Laval grâce à son implication à la Place Bell », a tenu à rappeler le député Skeete, insistant sur la notoriété de la ville dans le milieu sportif depuis l’aménagement de cet aréna situé dans la Cité de la culture et du sport de Laval.

Rappelons que l’endroit est classé en 3e position sur la liste des salles omnisports d’envergure au Québec et que l’implication de Michel Demers à la corporation a grandement contribué à faire de ce lieu une adresse incontournable pour tout amateur de hockey.

C’est avec émotion que le lauréat Michel Demers, qui occupe désormais le poste de vice-président de Hockey Québec, a reçu le prix lui étant destiné.

 

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de Laval se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de Laval collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.