Publicité

27 octobre 2021 - 08:00 | Mis à jour : 28 octobre 2021 - 09:55

Cofondateur et directeur de la mise en valeur d’Éco-Nature

Jean Lauzon reçoit la Médaille du lieutenant-gouverneur pour mérite exceptionnel

Léa Arnaud

Par Léa Arnaud, Journaliste

Jean Lauzon, cofondateur et directeur de la mise en valeur d’Éco-Nature, organisme responsable de la gestion du Parc de la Rivière-des-Mille-Îles est le récipiendaire de la Médaille du lieutenant-gouverneur du Québec pour mérite exceptionnel. La remise officielle a eu lieu le samedi 23 octobre à 11h au Centre d’exploration du Parc.

« Je reçois cette distinction avec humilité et gratitude. Je tiens à partager cette médaille pour mérite exceptionnel avec tous ceux qui ont contribué de près ou de loin à la mission d’Éco-Nature ces 35 dernières années. Sans eux, je ne serais l’homme que je suis aujourd’hui », a confié Jean Lauzon.

Michel Doyon, lieutenant-gouverneur du Québec, a remis cette médaille à M. Lauzon en reconnaissance de son implication et de son dévouement dans le domaine de l’environnement, de la culture et du récréotourisme. 

« Monsieur Jean Lauzon est un exemple d’engagement envers sa communauté. Il a, tout au cours de sa vie, fait preuve d’un leadership remarquable au sein de la grande communauté lavalloise. Son esprit innovant et son dynamisme ont assurément eu une influence positive sur ses concitoyennes et concitoyens. Il a démontré un engagement social hors du commun pour nombre d’organisations et a su en assurer le développement grâce à sa vision du futur, simple et juste. Son engagement pour la protection et la mise en valeur de la rivière des Mille Îles est admirable », a déclaré J. Michel Doyon.

Jean Lauzon a consacré plus de 35 ans de sa carrière à la protection et à la mise en valeur de la région de Laval et des environs. Il a créé de solides alliances et a négocié plusieurs ententes, qui ont permis à Éco-Nature de réaliser de nombreux projets.

Grâce à son travail et sa persévérance, un parc et un refuge faunique ont vu le jour sur la rivière des Mille Îles. La réhabilitation et la protection de cette rivière ont non seulement facilité la réintégration de nombreuses espèces végétales et animales, mais ont également permis aux habitants des communautés fluviales de profiter de tous les avantages de ce milieu naturel. Il est également concepteur de plusieurs projets comme le projet de transports récréatif et utilitaire, ERRE écomobilité, dont la première phase a été lancée cet été.

Trois personnalités ont aussi pris parole lors de cet événement :
- Benoit Charette, député de Deux-Montagnes, ministre de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques, ministre responsable de la Lutte contre le racisme et Ministre responsable de la région de Laval,
- Christopher Skeete, Député de Sainte-Rose, David Maréchal, président du conseil d'administration d'Éco-Nature,
- Christine Métayer, directrice générale de l'organisation.

« Nous sommes extrêmement heureux pour monsieur Lauzon qui mérite d’être reconnu pour ses nombreuses années de travail extraordinaire, surtout à la veille de sa retraite plus que méritée. Il n'a jamais cessé de chercher des moyens de protéger l'environnement et de convaincre les citoyens de le soutenir dans sa cause », a affirmé Christine Métayer.

D’ailleurs, monsieur Lauzon est récipiendaire de plusieurs prix honorifiques dont une mention spéciale catégorie Individu lors des prix Action patrimoine 2021, la médaille de l’Assemblée nationale du Québec en 2018 et le titre de « Gardien de l’eau », en 2017 par le Conseil des bassins versants des Mille-Îles, en raison de son implication dans le milieu et son dévouement à la cause de l’eau. Bien qu'il s'agisse de sa dernière année avant sa retraite, il continue de se consacrer à la mission de l’organisation.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de Laval se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de Laval collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.