Nous joindre
X
Rechercher
Publicité

Environnement

Modernisation de la consigne: une réforme qui ne fait pas l'unanimité

durée 09h00
1 novembre 2023
ici

commentaires

ici

likes

 

vues

imprimante
email
Par La Presse Canadienne

La première phase de la modernisation de la consigne au Québec entre en vigueur le mercredi 1er novembre, mais cette réforme est trop lente et manque d’ambition, selon l’organisation Équiterre.

Équiterre affirme avoir déposé plus de 6000 bouteilles de plastique devant l’Assemblée nationale mardi matin, en signe de protestation à la première phase de modernisation des systèmes de consigne et de collecte sélective.

«On a déposé 6000 bouteilles, ça représente la quantité de bouteilles envoyées dans les lieux d’enfouissement et les incinérateurs toutes les 10 minutes au Québec», a expliqué Amélie Côté en ajoutant que «la nouvelle consigne qui débutera demain est décevante et inadéquate parce qu'elle n'inclut pas la majorité des contenants de boissons, donc ne permettra pas au gouvernement d'atteint d'atteindre les objectifs de récupération qu'il s'est lui-même fixés».

Équiterre déplore que les bouteilles d’eau et les boîtes de jus, par exemple, ne soient pas encore incluses dans la modernisation du système.

Le gouvernement a indiqué que les « contenants en plastique, en verre, en carton ou multicouche d’au moins 100 ml et d’au plus 2 litres» pourront être consignés seulement qu’en mars 2025.

Ce qui est nouveau

À partir du 1er novembre, tous les contenants de boisson en aluminium d’au moins 100 ml et d’au plus de 2 litres seront consignés, par exemple les canettes d’eau gazéifiée ou de jus de légumes.

Les montants de la consigne des canettes qui étaient déjà consignées seront uniformisés. Ainsi, les contenants consignés, à l’exception des bouteilles de verres de 500 ml à deux litres, seront ajustés aux prix de 10 cents.

Ce qui signifie que les petites canettes de boissons gazeuses passeront de 5 cents à 10 cents. Ce processus d’uniformisation fait toutefois en sorte que le montant de la consigne des grandes canettes de bière auparavant consignées à 20 cents baissera à 10 cents.

Cette baisse de valeur constitue un recul, selon Équiterre, qui soutient que la valeur de la consigne est directement liée à son taux de récupération.

«Évidemment plus sa valeur est élevée, plus on va vouloir la ramener chez le détaillant ou dans un point de dépôt», a indiqué Amélie Côté en faisant valoir que «le taux de récupération de la canette à 5 cents était de 76 % en 2022», comparativement à «90 % pour la canette à 20 cents».

Amélie Côté a également fait remarquer que c’est la première fois depuis 1984 que la valeur d’une canette de boisson gazeuse augmente, et que même si elle double (de 5 cents à 10 cents), elle n'est pas assez ambitieuse.

«Ça fait vraiment longtemps qu'on est sur les mêmes montants pour la consigne, depuis les années 80, donc une actualisation ambitieuse et plus élevée est nécessaire».

Les nouvelles règles n’incluent pas les bouteilles de vin et de spiritueux qui seront consignées dans la deuxième phase, en 2025.

Stéphane Blais, La Presse Canadienne

commentairesCommentaires

0

Pour partager votre opinion vous devez être connecté.

RECOMMANDÉS POUR VOUS


durée Hier 12h00

La majorité des Canadiens appuient l'avortement, selon un sondage

Huit Canadiens sur dix – dont près de neuf Québécois sur dix – soutiennent le droit des femmes à l'avortement et deux sur trois ne veulent pas que la disposition de dérogation soit utilisée pour restreindre l'accès à ce service, selon un nouveau sondage. Le sondage de la firme Léger suggère également que le soutien à l'idée qu'une province ...

durée Hier 9h00

Québec veut déployer une «équipe volante publique» pour les besoins criants en santé

Le gouvernement du Québec dit vouloir déployer prochainement une «équipe volante publique» de professionnels de la santé pour faire face aux besoins critiques dans certaines régions, une approche qui s'inscrit dans la volonté de contrer l'utilisation des agences. L'équipe serait déployée d'abord en Abitibi-Témiscamingue et sur la Côte-Nord, où de ...

16 mai 2024

SCHL: le Canada devrait pouvoir construire au moins 130 000 logements de plus

Avec les ressources dont il dispose, le Canada devrait pouvoir construire de 130 000 à 225 000 logements de plus chaque année, soutient la Société canadienne d'hypothèques et de logement (SCHL). Mathieu Laberge, premier vice-président, Économie et perspectives de l'habitation, à la Société canadienne d'hypothèques et de logement, affirme que le ...