Nous joindre
X
Rechercher
Publicité

Après presque 11 mois d'absence, le retour de Mason Toye ne pouvait mieux tomber

durée 09h07
26 juin 2022
durée

Temps de lecture   :  

3 minutes

Par La Presse Canadienne, 2022

MONTRÉAL — Soirée de retours après de longues absences samedi soir lors du match du CF Montréal. Les Ultras ont renoué avec leurs bancs de prédilection derrière le filet de la section ouest du stade Saputo. Surtout, ces amateurs extrêmement passionnés, et tous ceux assis dans les gradins des autres sections du domicile du CF Montréal, ont retrouvé Mason Toye.

Sans rien enlever aux Ultras, le retour au jeu de l'attaquant américain dans la victoire de 2-1 du CF Montréal contre le Charlotte FC samedi soir, est probablement plus significatif.

Dépêché dans la mêlée à la place de Joaquin Torres à la 78e minute de jeu, Toye est passé à quelques centimètres près d'inscrire le troisième but des siens. Et ce à peine quelques secondes après son arrivée sur le terrain, soulignée, d'ailleurs, par un bel accueil des partisans.

S'il avait fallu qu'il trouve le fond du filet après avoir fait dévier de la tête un centre de Romell Quioto tout juste à la gauche du but adverse, le stade Saputo aurait explosé. Ou, comme l'a si bien résumé Mathieu Choinière après le match, «c'aurait été malade!».

Avant qu'il ne se blesse à une épaule vers la toute fin du match du 14 août 2021 contre les Red Bulls de New York, Toye avait amassé sept buts en 14 matchs... et à l'aide de 14 tirs cadrés.

Bien que l'échantillon semble encore un peu limité, Toye a donné l'impression, jusqu'à maintenant, qu'il possède les habiletés pour apporter cette dimension offensive nécessaire à toute formation qui aspire aux grands honneurs en MLS.

Toutefois, pendant les 11 derniers mois, il a dû démontrer d'autres qualités qui lui ont valu, samedi, d'élogieux commentaires de la part de l'entraîneur-chef Wilfried Nancy.

Car en principe, Toye aurait dû disputer ses premières minutes en même temps — ou à peu près — que tout le monde au sein de l'équipe. Toutefois, une blessure aux adducteurs, en janvier, est venue tester sa persévérance.

«Dommage qu'il n'a pas marqué ce but-là, pas pour moi, pas pour mes stats. Je m'en fous. C'est vraiment pour lui parce que ça fait un an qu'il n'a pas joué et il était proche de marquer ce but,. On sait que c'est un buteur et que ça lui aurait fait du bien», a déclaré Nancy, dans un premier temps.

«Je suis content qu'il revienne. Il a vraiment beaucoup travaillé, il a été très, très courageux, parce que je vous garantis que lors de sa première blessure, il était proche de revenir. Très content pour lui en espérant qu'il nous aide par la suite», a-t-il renchéri.

En l'absence de Toye, le CF Montréal (8-6-2 - 26 points), s'est quand même fort bien débrouillé. Avant les matchs de dimanche, il occupait le deuxième rang dans l'Association Est. Et avec ses 30 buts au compteur, la formation montréalaise occupait le premier échelon dans sa section à ce chapitre.

Mais dans le contexte où Djordje Mihailovic sera à l'écart du jeu pendant au moins trois autres semaines, peut-être cinq, le retour de Toye ne pouvait probablement mieux tomber. Surtout avec deux matchs difficiles à venir, mercredi à Seattle et le lundi suivant à Los Angeles, face au Galaxy.

Par ailleurs, le CF Montréal aura aussi besoin d'un Romell Quioto au meilleur de sa forme.

Un Quioto dynamique comme celui qui a grandement contribué au triomphe des siens, samedi, en marquant le premier but du match à la sixième minute de jeu, et en effectuant la longue passe diagonale qui a mené au filet victorieux de Choinière, tôt en deuxième demie.

«Je suis très heureux de pouvoir apporter ce que j'essaie toujours d'apporter à cette équipe. Mais le plus important, ce sont les trois points», a déclaré l'attaquant du Honduras avec l'aide d'un interprète.

Pour Quioto, l'absence prolongée de Mihailovic ne change rien à sa façon d'aborder les matchs, et il ne ressent pas plus de pression à produire davantage.

«Indépendamment des joueurs qui sont là ou absents, mon devoir est toujours d'apporter plus d'eau au moulin, offensivement. C'est la même chose pour tous les joueurs. C'est pour ça qu'il y a une belle profondeur au sein de l'équipe, et c'est pour ça aussi qu'on se trouve dans notre position actuelle au classement», a-t-il souligné.

Michel Lamarche, La Presse Canadienne