Nous joindre
X
Rechercher
Publicité

Autre coup dur pour le PQ: le député Martin Ouellet quitte la vie politique

durée 10h17
14 juin 2022
durée

Temps de lecture   :  

2 minutes

Par La Presse Canadienne, 2022

QUÉBEC — Les tuiles ne cessent de s'abattre sur le Parti québécois (PQ), qui perd un autre de ses députés. 

Le député de René-Lévesque, sur la Côte-Nord, Martin Ouellet, qui était le leader parlementaire de la troisième opposition, a choisi de ne pas être sur les rangs lors du scrutin du 3 octobre.

Il en a fait l'annonce officielle mardi, à Baie-Comeau, au cœur d'une région nationaliste depuis longtemps acquise au PQ.

Mais cette fois, les choses pourraient être différentes avec le départ de M. Ouellet. Pour la Coalition avenir Québec (CAQ) de François Legault, l'occasion se présente de faire un gain sur la Côte-Nord, qui lui a résisté jusqu'à maintenant. Et une fois de plus, M. Legault recrute du côté du Parti québécois.

Le premier ministre Legault ne perdra pas de temps puisqu'il se déplacera à Baie-Comeau mercredi pour annoncer en personne que le maire de la ville, reconnu pour son passé péquiste, Yves Montigny, sera le candidat de la CAQ dans René-Lévesque. 

Comme d'autres avant lui, qu'on pense aux candidatures récentes de Caroline St-Hilaire et Bernard Drainville, M. Montigny fait le saut du PQ à la CAQ.  

En 2015, quand M. Ouellet s'est lancé en politique, M. Montigny était lui aussi sur les rangs en vue de remporter l'investiture péquiste dans René-Lévesque, mais c'est son adversaire qui avait été choisi.

La décision de M. Ouellet de ne pas être candidat s'ajoute à celles annoncées récemment de Véronique Hivon (Joliette), Sylvain Gaudreault (Jonquière) et Lorraine Richard (Duplessis). C'est donc plus de la moitié du caucus péquiste (quatre sur sept) qui ne sollicite pas un nouveau mandat.    

Jocelyne Richer, La Presse Canadienne