Nous joindre
X
Rechercher
Publicité

Boxe: Floyd Mayweather fils est ému par son intronisation au Temple de la renommée

durée 22h15
12 juin 2022
durée

Temps de lecture   :  

3 minutes

Par La Presse Canadienne, 2022

VERONA, N.J. — Réduit en larmes lors d'un banquet à la veille de son grand jour, Floyd Mayweather fils a été intronisé au Temple de la renommée de la boxe internationale, dimanche.

«J'ai fait beaucoup de choses dans ma carrière, mais c'est de loin la meilleure d'entre elles, a mentionné Mayweather, qui a attribué une grande partie de son succès à sa mère, son père et sa soeur. Je tiens à remercier le Temple de la renommée de la boxe internationale de m'avoir donné cet honneur. Il va droit à mon père parce qu'il le mérite.

«Je veux remercier tout le monde pour le soutien. Je veux dire merci à tous les combattants. Vous êtes remarquables. Je ne serais pas là sans vous.»

Mayweather, qui a pris sa retraite sans avoir été vaincu en 50 combats, a été la tête d'affiche des trois groupes de boxeurs intronisés, dimanche. La pandémie a forcé le report des deux cérémonies d'intronisation précédentes, faisant de 2022 une affaire chargée.

Pour accueillir les 36 intronisés, la cérémonie a été déplacée du domicile du Temple de la renommée, à Canastota, dans l'État de New York, au Turning Stone Resort and Casino, non loin de là à Verona.

Roy Jones fils, Miguel Cotto, James Toney ainsi que les championnes Regina Halmich et Holly Holm ont fait partie des intronisés de 2022. Le groupe de 2020 comptait les champions de plusieurs divisions de poids Bernard Hopkins, Juan Manuel Marquez, et Shane Mosley alors que Mayweather, Wladimir Klitschko et Andre Ward faisaient partie des intronisés de 2021.

Parmi les intronisés, il y avait les premières combattantes — Christy Martin, Laila Ali, Lucia Rijker, Regina Halmich et Holly Holm — à devenir des immortelles. Martin est devenue célèbre lorsqu'elle s'est battue en sous-carte de quelques galas impliquant Mike Tyson, dans les années 90. L'intronisation est survenue le jour de son 54e anniversaire de naissance.

Pour Laila Ali, c'était un retour là où sa carrière avait commencé — et contre l'avis de son célèbre père. Elle a remporté son premier combat en octobre 1999, contre April Fowler, à Turning Stone.

«Il m'a dit ne pas le faire. J'ai dû mériter son respect dans le ring», a souligné Ali, qui n'a pas été battue en 24 combats.

Tous sauf un des 27 combattants intronisés devaient être à la cérémonie. Le seul absent était l'ancien champion poids lourd Wladimir Klitschko. Il est en Ukraine pour aider son frère, Vitali, lui-même membre du Temple de la renommée et maintenant maire de la capitale Kyiv, pendant la guerre en cours contre la Russie. 

Wladimir Klitschko, qui a été champion des poids lourds pendant 12 ans et deux jours, soit plus longtemps que quiconque dans l'histoire, et qui a terminé sa carrière professionnelle avec une fiche de 64-5 (53 K.-O.), a publié deux courtes vidéos sur les réseaux sociaux pour accepter cet honneur. 

«Merci aux partisans. Je n'ai jamais rêvé d'aller aussi loin dans le sport. C'est extraordinaire, a-t-il affirmé. La boxe a fait de moi une meilleure personne, point final. Ça m'a beaucoup appris.» 

Bien que ses vidéos étaient courtes, Klitschko a tenu à critiquer Jones de s'être rendu en Crimée, occupée par la Russie. 

«Alors Roy, de quel côté es-tu? Je te respecte vraiment comme boxeur, mais je remets vraiment en question ta conscience morale», a déclaré Klitschko.

Jones avait d'autres choses en tête.

The Associated Press