Nous joindre
X
Rechercher
Publicité

Des maires de villes frontalières souhaitent la fin de l'application ArriveCan

durée 13h05
15 juin 2022
durée

Temps de lecture   :  

1 minute

Par La Presse Canadienne, 2022

WASHINGTON — Des maires de villes frontalières, des chefs de file de l'industrie du tourisme et un député de l'opposition disent qu'il est temps de dire au revoir à l'application ArriveCan.

Les maires de Niagara Falls et de Sarnia, en Ontario, affirment qu'exiger des visiteurs au Canada qu'ils soumettent leurs renseignements médicaux à l'avance décourage les voyages transfrontaliers.

Le député néo-démocrate Richard Cannings, qui dénombre six points d'entrée frontaliers dans le vaste territoire de sa circonscription du sud de la Colombie-Britannique, convient qu'il est temps d'élaborer un meilleur plan.

Ces personnes jugent qu'il est particulièrement urgent de supprimer l'application maintenant qu'Ottawa lève l'exigence de vaccination contre la COVID-19 pour les voyages intérieurs et internationaux.

Les visiteurs canadiens et étrangers sont toujours tenus d'utiliser l'application ou un portail en ligne pour soumettre à l'avance leurs informations de vaccination à l'Agence des services frontaliers du Canada.

Le gouvernement a également annoncé la semaine dernière qu'il suspendrait les tests aléatoires dans les aéroports pour les voyageurs vaccinés.

La Presse Canadienne