Nous joindre
X
Rechercher
Publicité

É-U: le président Joe Biden promulgue une loi historique sur les armes à feu

durée 17h54
25 juin 2022
durée

Temps de lecture   :  

4 minutes

Par La Presse Canadienne, 2022

WASHINGTON — Le président Joe Biden a promulgué samedi le projet de loi sur la violence armée le plus radical depuis des décennies, un compromis bipartisan qui semblait inimaginable jusqu'à une récente série de fusillades de masse, y compris le massacre de 19 élèves et de deux enseignants dans une école primaire du Texas.

«Le temps presse. Des vies seront sauvées», a-t-il déclaré dans la salle Roosevelt de la Maison-Blanche. Citant les familles des victimes d'armes à feu qu'il a rencontrées, le président a dit que leur message était de faire quelque chose. «Combien de fois avons-nous entendu cela? ''Fais juste quelque chose. Pour l'amour de Dieu, faites quelque chose.'' Aujourd'hui, nous l'avons fait.»

La Chambre a donné son approbation finale vendredi, après l'adoption du Sénat jeudi. M. Biden a agi juste avant de quitter Washington pour deux sommets en Europe.

«Aujourd'hui, nous disons: ''c'est plus qu'assez''. Il est temps, alors qu'il semble impossible de faire quoi que ce soit à Washington, que nous fassions quelque chose de conséquent.»

La législation renforcera les vérifications des antécédents des plus jeunes acheteurs d'armes à feu, empêchera davantage les auteurs de violence domestique d'utiliser des armes à feu et aidera les États à mettre en place des lois qui permettent aux autorités de prendre plus facilement des armes à des personnes jugées dangereuses.

Le président a qualifié la mesure législative de «réalisation historique».

La majeure partie de son coût de 13 milliards $ contribuera à renforcer les programmes de santé mentale et à aider les écoles, qui ont été ciblées à Newtown, dans le Connecticut, et à Parkland, en Floride, ainsi qu'ailleurs dans des fusillades de masse.

M. Biden a indiqué que le compromis trouvé par un groupe de sénateurs des deux partis ne permet pas tout ce qu'il souhaite, mais qu'il inclut des mesures demandées depuis longtemps par le président et «qui vont sauver des vies».

«Je sais qu'il y a encore beaucoup de travail à faire et je n'abandonnerai jamais, mais c'est une journée monumentale», a mentionné le président, qui était accompagné pour la signature de sa femme, Jill, une enseignante. 

Après s'être assis pour promulguer le projet de loi, Joe Biden a réfléchi pendant un moment, puis a murmuré: «si Dieu le veut, cela va sauver beaucoup de vies.»

Il a également déclaré qu'ils organiseraient un événement le 11 juillet pour les législateurs et les familles touchées par la violence armée. Le président a parlé de familles «qui ont perdu leur âme à cause d'une épidémie de violence armée. Ils ont perdu leur enfant, leur mari, leur femme. Rien ne va combler ce vide dans leur cœur. Mais ils ont ouvert la voie pour que d'autres familles n'aient pas l'expérience, la douleur et le traumatisme qu'ils ont dû vivre.»

M. Biden a promulgué la mesure deux jours après la décision de la Cour suprême de jeudi annulant une loi de New York qui restreignait la capacité des gens à porter des armes dissimulées. Et la cérémonie de samedi a eu lieu moins de 24 heures après que la Haute Cour a annulé la décision Roe contre Wade, qui avait légalisé l'avortement dans tout le pays pendant près de cinq décennies.

«Hier, j'ai parlé de la décision choquante de la Cour suprême annulant Roe c. Wade, a déclaré M. Biden. Jill et moi savons à quel point la décision est douloureuse et dévastatrice pour tant d'Américaines.»

Il a noté que la décision sur l'avortement réserve sa réglementation aux États, dont certains ont déjà décidé d'interdire l'avortement ou le feront bientôt. Joe Biden a affirmé que son administration «se concentrera sur la façon dont elle l'appliquera et si elle viole ou non d'autres lois, comme décider de ne pas autoriser les gens à traverser les frontières de l'État pour obtenir des services de santé».

Interrogé par des journalistes pour savoir si la Cour suprême n'était plus au diapason du pays, M. Biden a répondu qu'il pensait que «la Cour suprême a pris des décisions terribles.» 

Bien que la nouvelle loi sur les armes à feu n'inclue pas de restrictions plus strictes défendues depuis longtemps par les démocrates, telles que l'interdiction des armes d'assaut et la vérification des antécédents pour toutes les transactions d'armes à feu, il s'agit de la mesure contre la violence armée la plus percutante produite par le Congrès depuis la promulgation d'une interdiction des armes d'assaut expirée depuis 1993. 

Assez de républicains du Congrès se sont joints aux démocrates pour soutenir les mesures après les récents massacres à Buffalo, New York et Uvalde, au Texas. Il a fallu des semaines de pourparlers à huis clos, mais les sénateurs sont parvenus à un compromis.

Will Weissert, The Associated Press