Nous joindre
X
Rechercher
Publicité

F1: Les limites de dépenses sèment la discorde avant le GP d'Azerbaïdjan

durée 10h59
9 juin 2022
durée

Temps de lecture   :  

3 minutes

Par La Presse Canadienne, 2022

BAKOU, Azerbaïdjan — Quel est le montant maximal qu'on peut dépenser pour obtenir un championnat du monde de Formule 1? Cette question sème la discorde entre les équipes inscrites au championnat, à l'aube du Grand Prix d'Azerbaïdjan. 

La rivalité en piste entre Max Verstappen et Charles Leclerc est aussi hargneuse que celle entre les grandes et les petites écuries au sujet de la limite de dépenses établie à 140 millions $US par saison. 

Cette limite risque d'avoir un véritable impact vers la fin de la campagne — au moment où la course au championnat risque de se jouer. Il pourrait alors éclater des litiges quant à ce qui constitue des «dépenses», et les pénalités qui pourraient en découler. 

Un premier incident est survenu cette semaine, lorsque l'équipe Williams est devenue la première équipe à être punie en vertu de la règle sur les limites de dépenses qui a été adoptée l'an dernier. L'écurie britannique a été soulagée d'un montant de 25 000 $ non pas pour avoir excédé la limite de dépenses, mais pour avoir omis de présenter ses rapports financiers dans les délais prescrits.

De grandes équipes telles que Red Bull, Ferrari et Mercedes ont allégué que leur budget est trop serré et souhaitent que le plafond soit rehaussé pour refléter la hausse des coûts de transport du matériel et des membres de leur écurie aux quatre coins du monde, en pleine période d'inflation et dans le contexte de la guerre en Ukraine. 

Le directeur de Red Bull, Christian Horner, a mentionné que son équipe a dû congédier du personnel afin de respecter la limite de dépenses cette saison, et il a même dit que certaines équipes pourraient faire le choix de s'absenter de certaines courses. 

Le plafond devrait chuter à 135 millions $ la saison prochaine, ce qui pourrait venir jeter de l'huile sur le feu au fur et à mesure que la saison progressera. 

Perez de retour dans la course au titre?

Red Bull a récompensé Sergio Perez en lui offrant un nouveau contrat après sa victoire au Grand Prix de Monaco le mois dernier, mais on ignore toujours si l'équipe autrichienne lui permettra de lutter pour devenir le premier champion du monde mexicain. 

La victoire de Perez à Monaco lui a permis de s'approcher à 15 points de Verstappen, son coéquipier et meneur au classement, et à six points de Leclerc. 

Perez a souvent été appelé à appuyer Verstappen en piste, en ralentissant notamment Lewis Hamilton lors de la dernière course de 2021. Il a cependant déclaré à Red Bull que «nous devons discuter» après qu'on lui eut demandé de laisser passer le Hollandais afin qu'il puisse gagner le Grand Prix d'Espagne le mois dernier. 

Le Grand Prix d'Azerbaïdjan servira également de rappel à Red Bull des conséquences d'une lutte intestine qui va trop loin. En 2018, Verstappen et son ex-coéquipier Daniel Ricciardo luttaient pour la quatrième place lorsqu'ils sont entrés en collision, entraînant leur abandon respectif. 

Mercedes espère gagner du terrain

Hamilton et George Russell espèrent que Mercedes puisse de nouveau lutter avec les meilleures équipes du plateau après avoir vraisemblablement réglé les problèmes de marsouinage de leur monoplace au Grand Prix d'Espagne le mois dernier. Ils ont ensuite dû négocier le parcours cahoteux de Monaco. 

Bakou sera un autre circuit hasardeux pour les deux pilotes Mercedes. Celui-ci sillonne les rues de la capitale de l'Azerbaïdjan, tout comme à Monaco, et comprend des virages très serrés dans la vieille ville. Il est aussi doté de longues lignes droites ultrarapides comme à Barcelone, et pourrait être un bon indicateur de ce que réservera le reste de la campagne à l'équipe qui est septuple championne en titre du classement des constructeurs. 

The Associated Press