Nous joindre
X
Rechercher
Publicité

François Legault cherche à ravir le siège de Lise Thériault aux libéraux

durée 12h27
13 juin 2022
durée

Temps de lecture   :  

2 minutes

Par La Presse Canadienne, 2022

MONTRÉAL — François Legault respirait la confiance, lundi, en présentant sa candidate dans la circonscription d’Anjou-Louis-Riel, une circonscription qu’il estime prenable avec le départ de l’ancienne ministre Lise Thériault.

Karine Boivin-Roy, qui a été défaite à la mairie de Mercier-Hochelaga-Maisonneuve en novembre dernier après avoir siégé comme conseillère municipale avec l’équipe de Denis Coderre durant deux mandats, portera la bannière de la Coalition avenir Québec en vue des élections du 3 octobre.

La présence d’une politicienne aguerrie et bien implantée dans le milieu montre que la CAQ entend mettre tous les efforts pour ravir ce siège aux libéraux.

François Legault était d’ailleurs en mode électoral pour cette annonce, allant jusqu’à laisser entendre qu’il pourrait très bien annoncer lui aussi des baisses d’impôt durant la campagne électorale. Interrogé sur cette possibilité face à la montée fulgurante de l’inflation, le premier ministre a rappelé les sommes qu’il a déjà allouées et le fait que son gouvernement a déjà promis «un autre chèque en décembre pour couvrir l’inflation». 

Puis, avant de se dire étonné de voir que la cheffe libérale Dominique Anglade ait déjà annoncé «de façon non traditionnelle» des engagements électoraux quatre mois avant l’élection, il a fait valoir qu’il n’avait jamais dit qu’il n’annoncerait pas de baisses d’impôt et a demandé «un peu de patience».

François Legault a longuement insisté sur les projets dans l’Est de Montréal, notamment le REM de l’Est et la décontamination de terrains. Il a aussi abordé la question de la violence par arme à feu, affirmant qu’il ne peut tolérer cette situation et promettant d’en faire plus s’il le faut.

Pierre Saint-Arnaud, La Presse Canadienne