Nous joindre
X
Rechercher
Publicité

La police n'était pas prête pour le convoi de camionneurs, dit Peter Sloly

durée 13h33
2 juin 2022
durée

Temps de lecture   :  

2 minutes

Par La Presse Canadienne, 2022

OTTAWA — L'ancien chef de la police d'Ottawa, qui a démissionné au milieu de vives critiques sur la façon dont la force a géré la manifestation du convoi de camionneurs en février, a déclaré que les institutions et les services de police du Canada n'étaient pas préparés à l'ampleur de la manifestation.

Peter Sloly dit que la manifestation représente un «changement de paradigme» dans les types d'événements de sécurité auxquels Ottawa est confronté et il demande que la rue devant la Colline du Parlement soit fermée aux véhicules pour prévenir une autre menace massive à la sécurité nationale.

M. Sloly s'est exprimé pour la première fois depuis qu'il a démissionné le 15 février, après que les rues du centre-ville d'Ottawa ont été occupées par des centaines de gros camions et des milliers de manifestants protestant contre les restrictions liées à la COVID-19 et le gouvernement libéral.

Il a déclaré à un comité parlementaire que le moyen le plus simple d'empêcher une autre menace à la sécurité nationale de s'approcher de la Colline du Parlement serait de fermer la rue Wellington à la circulation et d'installer des barrières et des bollards pour contrôler le flux de personnes et les menaces potentielles.

Il suggère également de placer la rue Wellington sous la juridiction des Services de protection parlementaire au lieu de la police d'Ottawa, mais il a averti que ce serait une solution coûteuse et ne résoudrait pas les problèmes de communication entre les différents services de police qui opèrent sur la Colline du Parlement et à proximité.

Le sénateur Vernon White, qui a été chef de la police d'Ottawa de 2007 à 2012, a déclaré au comité qu'il préconisait la fermeture des rues Wellington et Elgin près du Monument commémoratif de guerre du Canada depuis qu'un terroriste a pris d'assaut la Colline en 2014.

Laura Osman, La Presse Canadienne