Nous joindre
X
Rechercher
Publicité

La télédermatologie disponible dans toutes les régions du Québec dès le 4 juillet

durée 14h57
20 juin 2022
durée

Temps de lecture   :  

2 minutes

Par La Presse Canadienne, 2022

MONTRÉAL — Le virage technologique de la médecine se poursuit au Québec, alors qu'après quelques mois d'essais dans des régions ciblées, la télédermatologie sera disponible dans toute la province à compter du 4 juillet.

C'est ce qu'a annoncé le ministre de la Santé et des Services sociaux, Christian Dubé, lors d'une conférence de presse lundi après-midi au Centre hospitalier de l'Université de Montréal (CHUM), en compagnie de différents intervenants du milieu.

Les premiers projets-pilotes concernant la télédermatologie se sont amorcés en mars avec un nombre très limité de médecins dans trois régions — Laval, Laurentides et Lanaudière. Une soixantaine de dossiers ont été traités, et forts de la réponse positive des médecins, les différents partenaires se disent prêts à élargir l'accès à toute la province.

À partir du 4 juillet, la Plateforme de soins virtuels (PSV) sera donc accessible partout. Elle permettra aux médecins omnipraticiens de prendre des photos des zones problématiques de la peau de leur patient et de les soumettre de façon confidentielle à des médecins spécialistes en dermatologie.

En moins de deux semaines, le médecin généraliste recevra une réponse du spécialiste et pourra poursuivre la collaboration avec son patient, sans que ce dernier n'ait eu à patienter plusieurs mois pour un rendez-vous en personne avec le spécialiste.

La promesse: réduire de façon importante les délais d'attente pour les milliers de Québécois qui peinent à avoir un rendez-vous avec un dermatologue parce que leur condition n'est pas jugée urgente. À l'heure actuelle, environ 80 000 personnes seraient en attente d'obtenir un rendez-vous avec un dermatologue dans la province.

L'accès à la télémédecine sera volontaire, tant pour le patient que pour le médecin omnipraticien. La présidente de l’Association des médecins spécialistes dermatologues du Québec, Dre Dominique Hanna, a toutefois invité tous les médecins à utiliser la plateforme lorsqu'elle sera disponible, voyant dans ce projet une «petite révolution qui s'annonce».

La Presse Canadienne