Nous joindre
X
Rechercher
Publicité

Le congé de la taxe sur l'essence n'est pas une priorité pour les libéraux

durée 17h10
21 juin 2022
durée

Temps de lecture   :  

2 minutes

Par La Presse Canadienne, 2022

OTTAWA — Le ministre des Ressources naturelles, Jonathan Wilkinson, a déclaré que le gouvernement fédéral se concentrait plus à stabiliser les prix du pétrole en augmentant l'offre qu'à tenter de réduire les prix en offrant aux Canadiens un congé temporaire de la taxe fédérale sur l'essence.

Ses commentaires interviennent alors que le président américain Joe Biden envisage de réduire considérablement la taxe fédérale sur l'essence au sud de la frontière, après que d'autres mesures visant à freiner la hausse des prix de l'essence n'ont pas fonctionné.

Si l'administration Biden donne suite à ce plan, cela ferait du Canada le seul pays restant du G7 à ne pas avoir récemment réduit les taxes d'accise sur l'essence ou offert une subvention pour aider à réduire les prix à la pompe.

Depuis que l'invasion de l'Ukraine par la Russie a commencé à faire grimper les prix mondiaux du pétrole, le Royaume-Uni, l'Italie et l'Allemagne ont tous réduit les taxes d'accise sur l'essence, tandis que la France et le Japon ont offert des subventions aux consommateurs et aux entreprises de carburant. 

Le ministre Wilkinson dit qu'il n'y a pas de plans immédiats pour que le Canada se joigne à eux, notant que le discours de la ministre des Finances Chrystia Freeland sur l'abordabilité, la semaine dernière, indiquait plutôt des augmentations prévues des chèques de prestations gouvernementales, des réductions des frais de garde d'enfants et des augmentations de la pension de la Sécurité de la vieillesse ainsi que de l'Allocation canadienne pour les travailleurs.

M. Wilkinson soutient qu'un congé fiscal sur l'essence n'est pas totalement exclu, mais le gouvernement travaille actuellement au niveau national et à l'étranger pour augmenter l'approvisionnement en carburant dans le but de ramener les prix mondiaux du pétrole sous contrôle.

La Presse Canadienne