Nous joindre
X
Rechercher
Publicité

Le Rocket ne peut pas se permettre de répliquer aux gestes de provocation des T-birds

durée 13h44
7 juin 2022
durée

Temps de lecture   :  

3 minutes

Par La Presse Canadienne, 2022

LAVAL, Qc — Jean-François Houle est conscient que son équipe a joué avec le feu à Springfield, même si le Rocket est rentré à Laval avec une victoire en banque après deux matchs contre les Thunderbirds en finale de l'Association de l'Est de la Ligue américaine de hockey.

Après avoir perdu la première rencontre 2-1 en prolongation, le Rocket s'est imposé 4-2, dimanche, au MassMutual Center. La série au meilleur de sept parties est donc égale 1-1, avant la présentation des trois prochaines rencontres à la Place Bell, mercredi, vendredi et samedi.

Houle, l'entraîneur-chef du Rocket, a rappelé que la ligne entre la victoire et la défaite était mince et que le deuxième match à Springfield aurait pu prendre une tournure bien différente quand sa troupe a manqué de discipline en troisième période.

«Nous avons joué avec le feu lors du dernier match, a insisté Houle après l'entraînement du Rocket, mardi. Nous avons écopé deux punitions dans les 10 dernières minutes d'un match que nous menions 4-2. C'est donner une chance à l'autre équipe de revenir dans le match. Nous ne pouvons pas faire ça.»

Les Thunderbirds ne se sont pas gênés pour nuire au travail du gardien Cayden Primeau, qui brille devant le filet du Rocket depuis le début des séries. Les contacts, parfois sournois, ont été nombreux avec le gardien américain.

Il pourrait être tentant pour les joueurs du Rocket de se permettre les mêmes gestes à l'autre bout de la patinoire.

«Nous nous sommes beaucoup plaints auprès des arbitres, mais Jean-François nous en a parlé aujourd'hui et nous devons nous concentrer sur notre jeu, a dit le défenseur Tobie Paquette-Bisson. Ils (les Thunderbirds) voient Cayden être incroyable — et il est une des grosses raisons derrière nos succès. Moi, je suis là pour défendre notre gardien, mais je dois être prudent de ne pas embarquer dans leur jeu parce que nous avons l'avantage à cinq contre cinq.»

Paquette-Bisson a ajouté qu'il s'attendait à ce que la bruyante foule à la Place Bell joue son rôle pour influencer les arbitres et s'assurer qu'ils interviennent si jamais Primeau était à nouveau bousculé par un rival.

De son côté, Houle a noté qu'une approche «œil pour œil, dent pour dent» n'était pas intéressante si le Rocket se retrouvait ensuite à encaisser un but important avec un joueur au cachot. Il a plutôt rappelé l'expérience acquise par sa troupe tout au long de la saison afin de faire preuve de discipline et d'éviter les mauvaises punitions.

«En début de saison, nous prenions beaucoup de mauvaises punitions, a reconnu Houle. Nous avons dû clouer des joueurs au banc et en envoyer d'autres dans les gradins. Ça n'a pas été facile, mais il est important d'avoir appris de ça.»

Houle a également reconnu que la série demi-finale de la section Nord contre le Crunch de Syracuse avait servi de leçon pour ses joueurs, qui ont dû faire preuve de discipline contre un rival qui voulait les déranger.

Joshua Roy en renfort?

Le Rocket a perdu les services de l'attaquant Gabriel Bourque lors du dernier match et il ne s'est pas entraîné, mardi. Le centre Cédric Paquette a aussi sauté son tour, dimanche, à Springfield, en raison d'une blessure au bas du corps, mais il a participé à l'entraînement du Rocket, mardi.

Houle n'était pas en mesure de confirmer la participation des deux joueurs au troisième match de la série, mercredi.

Peter Abbandonato a remplacé Paquette dimanche. Joshua Roy semble être l'attaquant suivant dans la hiérarchie de l'équipe et il pourrait donc avoir l'occasion de disputer un premier match dans les rangs professionnels.

Roy a accepté un essai professionnel avec le Rocket à la suite de l'élimination du Phœnix de Sherbrooke en demi-finales de la Ligue de hockey junior majeur du Québec. Le choix de cinquième ronde, 150e au total, du Canadien de Montréal l'été dernier a amassé 119 points en 66 parties cet hiver avec le Phoenix. Il a ajouté 23 points en 11 rencontres lors des séries de la LHJMQ.

«Il a l'air d'un gars confiant. Je suis certain que s'il joue, il sera bon», a dit Houle au sujet de l'attaquant âgé de 18 ans.

Alexis Bélanger-Champagne, La Presse Canadienne