Nous joindre
X
Rechercher
Publicité

Les conservateurs demandent la scission du projet de loi C-21 sur les armes à feu

durée 15h06
9 juin 2022
durée

Temps de lecture   :  

2 minutes

Par La Presse Canadienne, 2022

OTTAWA — Les conservateurs demandent aux libéraux de scinder leur projet de loi C-21 de mesures visant à resserrer le contrôle des armes à feu pour adopter rapidement celles sur la protection des victimes de violence conjugale.

La pièce législative prévoit une loi «drapeau rouge» en ce sens. La disposition permettrait la délivrance rapide d’ordonnances de la cour pour retirer le permis de port d’arme à feu à des personnes jugées susceptibles de présenter un danger pour les autres ou pour elles-mêmes.

Le leader parlementaire conservateur, John Brassard, a signalé jeudi durant la période des questions que sa formation est d’accord avec cette portion du projet de loi C-21, mais que le reste «ne fera rien pour mettre fin aux violences commises par armes à feu».

«Les Canadiens ont besoin d’être en sécurité et les victimes de violence conjugale doivent être protégées», a-t-il dit en demandant de faire de cette mesure un seul projet de loi indépendant qui pourrait être adopté.

La vice-première ministre Chrystia Freeland s’est levée pour donner la réplique et a aussitôt paru fermer le porte à cette proposition.

«Nous n’allons jamais diluer nos mesures sur le contrôle des armes à feu. Nous savons qu’elles sont essentielles pour protéger les Canadiens», a-t-elle lancé.

Les conservateurs voient d’un mauvais œil le reste du projet de loi C-21, comme le gel sur tout achat, vente, transfert et importation d’armes de poing.

À leur avis, la série de propositions est loin de cibler les gangs de rue et de s’attaquer au trafic illégal d’armes à feu à la frontière.

Émilie Bergeron, La Presse Canadienne