Nous joindre
X
Rechercher
Publicité

Renaud confiant que les Cataractes ne tomberont pas dans le piège face aux Sea Dogs

durée 16h17
24 juin 2022
durée

Temps de lecture   :  

3 minutes

Par La Presse Canadienne, 2022

SAINT-JEAN, N.-B. — Il y a quelques mois, l'entraîneur-chef des Cataractes de Shawinigan, Daniel Renaud, aurait craint une baisse de régime de la part de sa troupe à l'approche d'un match avec une importance relative comme celui de samedi. Ce n'est plus le cas maintenant.

Le vainqueur du duel entre les Cataractes (2-0-0-0) et les Sea Dogs de Saint-Jean (1-0-1-0) en clôture du tour préliminaire de la Coupe Memorial obtiendra un billet pour la finale. Le perdant devra passer par la demi-finale.

Par ailleurs, les deux équipes de la LHJMQ sont assurées de passer au tour éliminatoire. Malgré cela, il n'est pas question de prendre ce duel à la légère.

«Il y a deux mois, j'aurais vu ça comme un piège, a admis Renaud. Aujourd'hui, considérant notre force de caractère, je n'ai aucun doute que nous allons sortir de la bonne façon.»

Le noyau des Cataractes a grandi ensemble au cours des quatre dernières saisons. Renaud admet que les cuisantes défaites du début du cycle ont laissé des traces, mais il croit avoir réussi à aider son groupe à surmonter cet obstacle mental.

Selon lui, c'est ce qui explique les nombreuses remontées réussies par les Cataractes et la fiche de 7-0 de l'équipe en prolongation durant les séries de la LHJMQ.

«Ç'a été un travail de tous les jours de leur dire que le hockey est un sport juste, que s'ils continuent à faire les bonnes actions, à être de bonnes personnes et de bons coéquipiers, les résultats vont venir d'eux-mêmes, a raconté Renaud. Je l'ai répété jour après jour cette saison et le mérite revient aux joueurs, qui ont cru au processus, à cette façon de penser et ils en récoltent le fruit aujourd'hui.»

Les Sea Dogs comptent se fier sur l'appui de la foule pour connaître un bon début de match et trouver l'énergie pour s'imposer et obtenir leur billet pour la finale.

Toutefois, cette situation ne déplaît pas aux Cataractes, après deux matchs devant une foule neutre.

«Nous avons quasiment hâte, a dit l'attaquant des Cataractes Mavrik Bourque. Il n'y avait pas d'ambiance lors des derniers matchs. Là, ce sera plus amusant, même si la foule est contre nous.»

Freiner Bourque et sa bande

Avant le match de vendredi entre les Bulldogs de Hamilton et les Oil Kings d'Edmonton, Bourque et son coéquipier Xavier Bourgault dominaient la colonne des pointeurs depuis le début du tournoi avec cinq points chacun en deux matchs. Ils partageaient le premier rang avec l'attaquant des Sea Dogs Raivis Kristians Ansons.

Bourque, sélectionné au 30e rang du repêchage de 2020 par les Stars de Dallas, a été particulièrement impressionnant grâce à des mises en scènes spectaculaires pour ses coéquipiers. 

«Il possède une vision et un tir incroyables, a dit l'attaquant des Cataractes Pierrick Dubé. Il a tout pour lui. Il est aussi un meneur incroyable. Il a fait beaucoup pour l'équipe durant quatre ans et il est respecté de A à Z.»

Bourque, Bourgault et Olivier Nadeau ont fait la barbe aux Bulldogs de Hamilton jeudi en générant trois buts en avantage numérique.

L'entraîneur-chef des Sea Dogs, Gardiner MacDougall, a déclaré que le mot d'ordre dans son camp sera d'éviter le banc de punition. Après avoir vu sa troupe accorder quatre buts en six occasions avec un homme au cachot, on peut le comprendre.

«Nous affrontons les champions des trois ligues et ils ont habituellement de très bons avantages numériques, a dit le défenseur des Sea Dogs William Villeneuve. Il sera important d'être discipliné, mais aussi de dégager le devant du filet.»

L'appui de la foule peut être un couteau à deux tranchants et les joueurs des Sea Dogs savent qu'ils devront contenir leurs émotions afin d'éviter les mauvaises punitions.

«Il faut prendre une grande respiration, garder son calme et les choses vont bien aller», a dit le capitaine des Sea Dogs, Vincent Sévigny.

Plus facile à dire qu'à faire quand vous êtes si près du but et que la foule réagit fortement à chaque coup d'épaule. L'équipe qui gérera le mieux ses émotions devrait passer directement en finale, tandis que l'autre aura un chemin un peu plus compliqué dans sa marche vers la coupe Memorial.

Alexis Bélanger-Champagne, La Presse Canadienne