Nous joindre
X
Rechercher
Publicité

St-Onge s'oppose aux clauses de non-divulgation prévues aux contrats des athlètes

durée 11h21
8 juin 2022
durée

Temps de lecture   :  

1 minute

Par La Presse Canadienne, 2022

Pascale St-Onge a déclaré que les clauses de non-divulgation sont contraires au principe de sécurité dans le sport. 

La ministre des Sports du Canada a répondu aux préoccupations des athlètes de bobsleigh et de skeleton qui doivent accepter une clause de non-divulgation prévue à leur contrat en vue de la prochaine campagne. 

Bobsleigh Canada Skeleton et Boxe Canada font partie des organisations sportives canadiennes qui insèrent des clauses de non-divulgation dans leurs ententes avec les athlètes. 

Ces documents doivent être signés si les athlètes souhaitent participer à des compétitions et recevoir du financement de Sport Canada. 

St-Onge a dit à La Presse Canadienne que le silence dans le sport doit cesser, et qu'elle s'attend à ce que toutes les organisations sportives du pays y contribuent. 

AthletesCAN, l'association qui représente les athlètes canadiens, a rédigé un gabarit de contrat pour les athlètes en 2019 qui exclut la clause de non-divulgation, et ce gabarit a été adopté par de nombreuses organisations sportives telles que Water Polo Canada, Athlétisme Canada, Gymnastique Canada et Canada Snowboard. 

Basketball Canada fait aussi partie des organisations qui ne soumettent pas de clause de non-divulgation à ses athlètes. 

AthletesCAN, qui a rédigé ce gabarit avec l'aide de Sport Canada, espère toujours que toutes les organisations sportives canadiennes adhéreront à ce principe d'ici la fin de l'année. Ce qui n'est toujours pas le cas. 

Lori Ewing, La Presse Canadienne