Nous joindre
X
Rechercher
Publicité

Tuerie en N.-É.: la communication de la GRC sera sous la loupe de l'enquête

durée 10h34
5 juin 2022
durée

Temps de lecture   :  

1 minute

Par La Presse Canadienne, 2022

HALIFAX — La commission d'enquête sur la tuerie survenue en Nouvelle-Écosse en avril 2020 se penchera la semaine prochaine sur les communications de la GRC avec la population au cours du drame.

La police fédérale a été vertement critiquée pour avoir tardé à donner des renseignements clés sur le tueur. Un officier de haut rang fait l'objet d'une enquête pour le rôle qu'il a joué dans le contrôle de l'information.

La commission d'enquête a appris que la GRC n'avait publié son premier message sur Twitter sur le début de la tuerie à Portapique que tard le 18 avril 2020.

Même si le corps policier savait que des personnes avaient été tuées et qu'un tireur actif était toujours en liberté, la GRC avait écrit à 11h32 qu'elle enquêtait sur une plainte liée à des armes à feu.

Plusieurs appels au 911 et des témoignages faisaient état clairement que le tueur conduisait un véhicule ressemblant à une voiture de la GRC, mais ce renseignement a été tu à la population jusqu'au lendemain.

Selon des témoignages et des documents publiés par la commission d'enquête, la GRC aurait envisagé de lancer une mise en garde plus détaillée cette nuit-là, mais ne l'avait finalement pas fait.

Michael MacDonald, La Presse Canadienne