Nous joindre
X
Rechercher
Publicité

Un financement qui tarde pour les enfants handicapés dans les camps de jour

durée 10h39
11 juin 2022
durée

Temps de lecture   :  

1 minute

Par La Presse Canadienne, 2022

MONTRÉAL — De jeunes handicapés pourraient voir leur inscription dans un camp de jour compromise, car Québec tarde à annoncer le financement permettant l'embauche d'accompagnateurs, à moins de deux semaines des vacances scolaires. 

L’Association québécoise pour le loisir des personnes handicapées (AQLPH) et ses 17 instances régionales pressent le ministère de l'Éducation à dévoiler les montants alloués au Programme d’aide financière au loisir des personnes handicapées (PAFLPH). 

Ce programme soutient l'accessibilité à des activités pour les personnes handicapées, dont une grande partie des fonds financent les camps de jours et le salaire des accompagnateurs. La distribution des sommes est assumée par L'AQLPH et les instances régionales, en fonction des demandes. 

L'enjeu pour les organisateurs de camps de jour n'est pas tant d'avoir immédiatement entre les mains l'argent, mais plutôt de connaître la hauteur de la subvention qu'ils recevront éventuellement, indique la directrice générale de l'AQLPH.

«Tout le processus est retardé. Tant qu'on ne sait pas combien de sous on a à donner, on ne peut pas lancer la machine; analyser nos demandes, prévenir les organismes qui vont avoir un montant x, puis il manque juste à signer le chèque», explique Geneviève Bergeron. 

L'AQLPH et les instances régionales ont dans les derniers jours envoyé une série de lettres interpellant des députés afin de faire bouger les choses. 

Questionné sur la raison du délai, le ministère de l'Éducation répond que les sommes seront attribuées «prochainement». 

―――

Cet article a été produit avec le soutien financier des Bourses Meta et La Presse Canadienne pour les nouvelles.

Frédéric Lacroix-Couture, La Presse Canadienne