Publicité
18 février 2014 - 12:45

Une soirée de porno choque la TCLCF et inquiète la police de Laval

Par Claude-André Mayrand

LAVAL - 

Le très médiatisé party des 23 ans de l’actrice porno Heidi Van-Horny, lors duquel elle souhaite avoir des relations sexuelles avec 23 hommes différents, fait réagir la TCLCF et soulève l’interrogation de la police de Laval.

L’évènement se déroulera à deux pas des bureaux de la Table de concertation de Laval en condition féminine (TCLCF), qui ne se réjouit pas de la tenue de l’activité.

«Ce type d’évènement témoigne de la place qu’occupe la pornographie dans l’espace public, de sa banalisation et de l’acceptation de cette culture qui exploite le corps des femmes au profit des désirs des hommes», explique la coordonnatrice de la TCLCF, Marie-Ève Surprenant.

Elle affirme que la façon de vendre l’évènement est mensongère.

«[L’activité] contribue à objectiver le corps des femmes et renforcer une culture du viol. On nous présente cela comme le fantasme d’une jeune femme alors que c’est clairement sponsorisé par l’industrie pornographique qui veut en récupérer des profits», conclut-elle.

Du côté du Service de police de la Ville de Laval, on se faisait avare de commentaires au moment de mettre sous presse.

«Nous en sommes à évaluer la légalité de l’activité», a simplement confié Frédéric Jean, porte-parole de la police de Laval.

Pas de relations sexuelles dans le bar

C’est le resto-bar le Co-Loc qui accueillera la soirée, le 19 février.

«Je tiens à mentionner que ce n’est pas à l’intérieur que se déroulera l’activité», précise d’entrée de jeu le coproprioétaire du Co-Loc, Marc Lachapelle.

La compagnie de production AD4 Distribution aménagera un studio dans un motorisé à côté du bar, estime-t-il.

«Nous avons loué le bar pour le casting et les entrevues, qui se tiendront avant l’évènement, et pour le party avec tous les invités qui veulent s’amuser et prendre un verre pendant la soirée», poursuit M. Lachapelle.

En marge de l’évènement principal, des spectacles érotiques sont prévus à l’horaire.

Ils auront lieu dans le bar.

«On s’assure que tout se fait dans le respect de la loi et nous sommes en contact avec la police de Laval et la régie des alcools à cet effet», ajoute le copropriétaire, qui affirme ni cautionner ni s’opposer à l’activité organisée par la compagnie de production.

Plus de 2 000 personnes s’étaient inscrites sur la page Facebook de l’évènement, toujours au moment de mettre sous presse.

Au départ, la soirée devait avoir lieu au club échangiste l’Éclipse, à Montréal. Le propriétaire de l’endroit a toutefois changé d’avis lorsque Heidi Van-Horny a avoué au Journal de Montréal qu’elle recevrait un cachet pour la soirée.

«Si le promoteur paye la personne pour s’asseoir là et [avoir des relations sexuelles], c’est de la prostitution! Nous, on n’embarquera pas dans ça», avait expliqué Alain Joyal.

L’actrice porno, qui avouait lors d’une entrevue en janvier dernier être surprise de l’ampleur qu’a pris son party d’anniversaire dans les médias, voulait être rassurée sur la santé des participants choisis.

Les hommes ayant un test d’infections transmises sexuellement négatif et récent seront hautement priorisés, peut-on lire sur le communiqué officiel du party.

C’est le controversé humoriste et star du Web Gab Roy qui animera le casting et la soirée, assisté de son acolyte Matthieu Bonin.

 

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de Laval se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de Laval collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.