Publicité

7 mai 2014 - 06:10

Parachèvement de l'autoroute 19: Projet Montréal demande la tenue d'un BAPE

Par Simon Desssureault\Agence QMI

LAVAL - 

Inquiète des répercussions environnementales liées à l'étalement urbain, l'opposition officielle à l'hôtel de ville de Montréal demande la tenue d’audience publique pour le projet de parachèvement de l'autoroute 19.

 

Des conseillers du parti Projet Montréal ont interpellé mardi le nouveau ministre du Développement durable, de l'Environnement, de la Faune et des Parcs, David Heurtel, pour la tenue d'un Bureau d'audience publique sur l'environnement (BAPE).

«L'augmentation de la capacité routière pourrait amener l'augmentation des gaz à effet de serre et à l'augmentation de la pression sur les espaces verts et la zone agricole», a mentionné Craig Sauvé, porte-parole de l'opposition officielle en matière de transport.

«Nous nous inquiétons également de l'augmentation du nombre d'automobiles qui se déverseront en milieu résidentiel sur l'île de Montréal par le pont Papineau-Leblanc. Nos rues sont déjà aux prises avec des enjeux de circulation de transit», a ajouté Émilie Thuillier, conseillère d'Ahuntsic.

Projet Montréal demande qu'au moins une journée d'information sur le projet ait lieu sur le territoire de l'île de Montréal.

L'ancien ministre des Transports, Sylvain Gaudreault, avait mentionné par le passé que les premiers travaux devaient commencer en 2016. Le coût du projet est évalué entre 350 et 400 millions $.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de Laval se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de Laval collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.