Publicité

28 avril 2015 - 17:36

AMT

Le transport à Laval au coeur des discussions

Simon Servant

Par Simon Servant, Journaliste

Twitter Simon Servant

De passage à Blainville, le président-directeur général de l'Agence métropolitaine de transport (AMT),  Nicolas Girard, a rencontré les médias, mardi, afin de discuter des différents projets sous la gouverne de l'agence.

Après une longue discussion avec les maires et mairesses des municipalités environnantes, M. Girard a fait un survol de plusieurs sujets touchant le transport dans les Laurentides et Laval.

Il a d'abord tenu à souligner les succès de la ligne de train de Saint-Jérôme, qui dessert notamment les gens de Laval sur trois stations.

« En 2014, le nombre de déplacements se chiffrait à 2,8 millions et le taux de ponctualité était de 97,8 %. Lors de cette année, l'AMT a terminé première en Amérique du Nord dans cette catégorie, et ce, malgré nos conditions hivernales. Nous avons battu des villes comme Toronto, Chicago ou New York », s'est-il vanté.

Afin de continuer dans cette veine et dans le but d'offrir le meilleur service qui soit, l'agence a mis sur pied un conseil-client, qui en est à sa deuxième année. Deux représentants par ligne siègent sur le conseil d'administration pour mieux représenter les usagers. Ceux-ci font part des commentaires sur le service ou des améliorations à apporter.

Quelques projets

Dans sa présentation de mardi, le président-directeur général a fait part des développements concernant le travail avec la Ville de Montréal pour mettre sur pied un bureau conjoint afin de créer le SRB Pie-IX, qui partira de Laval jusqu'au boulevard Pie-IX.

« Nous peaufinons présentement les derniers plans et devis pour la première station, à Montréal-Nord. Les travaux avancent rondement et devraient débuter à l'été 2015 alors que l'ouverture des premières stations est prévue pour 2015-2016 », a-t-il mentionné.

L'AMT voit aussi dans ses plans de créer des voies réservées sur différentes artères de Laval. C'est notamment le cas sur l'axe 440, entre le boulevard Industriel et la montée Saint-François, sur l'axe du boulevard de la Concorde et sur celui du boulevard Notre-Dames.

Il n'est également pas exclu de voir une baisse des tarifs dans un avenir rapproché. L'AMT souhaiterait diminuer le nombre de zones (8), car le client a une possibilité de plus de 700 titres, ce qui est beaucoup trop.

Accès plus rapide à Laval

Récemment, les maires des municipalités des Basses-Laurentides ont manifesté leur mécontentement à propos de la lenteur des développements dans le projet de voies réservées sur l'autoroute 15, vers Laval. L'agence est consciente des problèmes de congestion, mais M. Girard rappelle que le gouvernement travaille avec un budget serré.

« Le programme actuel de voies réservées, qui a été mis de l'avant par le gouvernement en 2013, prévoit que les projets doivent se faire à l'intérieur d'une enveloppe de sept millions de dollars. Or, celui proposé par les maires excède ce budget. »

Dans le but de diminuer la congestion entre Laval et la Rive-Nord, l'AMT et le gouvernement pensent diviser les travaux en trois étapes. Les premiers auraient lieu sur le tronçon sud du pont Gédéon-Ouimet, jusqu'au métro Montmorency. Ensuite, on compléterait la voie réservée sur le pont avant de terminer un tronçon de 600 mètres au nord de celui-ci, jusqu'à l'autoroute 640.

Plus de trois millions ont été inscrits dans le Programme triennal d'immobilisations (PTI) 2015-2016 afin de raffiner la conception du projet.

M. Girard ne s'est pas prononcé sur l'avenir de l'AMT, à la suite de l'annonce, vendredi, d'une nouvelle structure de gouvernance de transport collectif, mais il a confirmé que malgré son nouveau nom, l'agence devrait continuer d'opérer les trains de banlieue.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de Laval se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de Laval collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.