Publicité
12 juillet 2019 - 11:30

La députée de Vimy, Mme Eva Nassif, a reçu la visite du ministre Hussen et a raconté l’histoire de réussite des réfugiés syriens dans Vimy

L’honorable Ahmed Hussen était de passage à Laval

Par Salle des nouvelles

Mardi le 9 juillet dernier, l'honorable Ahmed Hussen, ministre fédéral de l’Immigration, des Réfugiés et de la Citoyenneté était de passage à Laval.

Avec la députée de Vimy, Mme Eva Nassif, ils ont tenu une rencontre au restaurant Beroya dans Vimy. Les propriétaires de ce restaurant, M. Firas Kalpakjian et M. Tamer Manouchakian, ont ouvert ce restaurant qui connaît beaucoup de succès depuis son ouverture, il y a plus de deux ans. Chez Beroya, presque tous les cuisiniers et serveurs sont des réfugiés syriens.

C’est un exemple d’une grande histoire de réussite de la communauté syrienne qui prospère dans Vimy, un comté qui a reçu un grand nombre de réfugiés syriens au cours des dernières années. Des représentants de nombreux organismes et églises dans la circonscription qui travaillent avec des réfugiés et des nouveaux-arrivants étaient invités et ont eu la chance de discuter de l'immigration au Canada avec le ministre et son équipe. 

Mme Nassif était très heureuse d'accueillir le ministre à ce restaurant, et de souligner le travail important des participants qui œuvrent pour le bien de la communauté. Elle croit fortement qu'avec des familles solides, on bâtit des communautés solides et un meilleur pays. 

Chaque nouvel arrivant contribue à l’édification de notre pays. La contribution qu’apporte chaque immigrant au Canada favorise la création d’emplois, l’innovation et la croissance. Les nouveaux arrivants sont porteurs d’un puissant désir de faire partie d’une société plus vaste, d’être accepté et de prouver leur capacité de réussir sur le plan économique, comme démontré par les entrepreneurs du restaurant Beroya. 

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de Laval se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de Laval collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.