Publicité
25 novembre 2019 - 05:19 | Mis à jour : 05:48

Contre les Marquis puis contre Cool FM de Saint-Georges

Hockey: deux victoires pour les Pétroliers ce week-end

Par Salle des nouvelles

Après l'avoir emporté vendredi soir contre les Marquis, les Pétroliers du Nord terminaient samedi soir leur périple de deux rencontres sur la route avec un arrêt à Saint-Georges qui s’est transformé en un second festival offensif. Les Pétroliers ont une fois de plus utilisé leur attaque explosive en marquant un impressionnant total de 14 buts en deux parties l’emportant donc 7 à 5.

Contrairement au match de la veille, ce sont les locaux qui ont rapidement pris les devants dans une période très offensive lorsque Yanick Tifu a fait vibrer les cordages après 1:23 de jeu. David Bastien a toutefois donné la réplique moins de deux minutes plus tard, complétant une séquence amorcée par François Bouchard et Maxime Macenauer. Après que le Cool Fm eût repris les devants, Francis Desrosiers a marqué son 5e de la saison avant de voir les locaux percer la muraille de Maxime Clermont une fois de plus. La marque était alors de 3 à 2 pour le Cool FM.

Le deuxième engagement fut ponctué de nombreuses pénalités et les Pétroliers durent écouler 4 pénalités brisant ainsi le rythme de la rencontre

Redressement en troisième période

C’est en troisième période que les Pétroliers, en supériorité numérique, ont ouvert la machine alors que François Bouchard a complété un superbe échange. Ce dernier a été l’objet d’une révision des arbitres. À 4:05, Hubert Poulin s'est fait chassé pour coup de bâton. Il n’en fallait pas moins pour que les hommes de Pierre Pelletier fassent payer le prix au locaux lorsque François Bouchard, posté à la pointe, a remis le disque à David Bastien qui, très patient, relayait à Sasha Pokulok qui n’en demandait pas tant.

Alors que l’égalité fut créée, Jean-Michel Daoust s'est lui aussi fait chassé pour 4 minutes. Ce qui aurait pu être dévastateur s’est plutôt révélé être le point tournant du match puisque les Pétroliers ont réussi à tenir leur adversaire en échec. Quelques instants après la fin de cette pénalité, Marc-Olivier D’amour nouvellement arrivé à St-Georges, y est allé de son second de la soirée. Le Cool Fm croyait bien voguer vers la victoire, mais c’était peu connaître les Pétroliers du Nord qui ont une nouvelle fois trouvé le moyen de se sauver avec la victoire.

Attaque massive

Les arbitres avaient levé le bras pour décerner une pénalité de 4 minutes à Raphaël Maheux lorsque Brendan Hamelin a remis le disque à Sasha Pokulok. Ce dernier a marqué son second du match, créant ainsi l’égalité. Sur les 4 minutes décernées, il restait alors 2 minutes à purger à Maheux qui, du banc de punition, a vu Maxime Macenauer trancher le débat en faisant dévier le disque dans le filet.

Le disque a été touché sous la hauteur des épaules et même sous la barre horizontale. Francis Desrosiers a complété ensuite dans un filet désert portant la marque à 7-5 pour les Pétroliers du Nord qui ont amassé deux points de plus au classement.

Une fois de plus, les unités spéciales ont joué un grand rôle dans la victoire des Pétroliers du Nord. « J’ai aimé notre travail en désavantage numérique. Les 4 minutes écoulées ont fait toute la différence en troisième période. Notre avantage numérique a été dévastateur. Vraiment un gros weekend de mes boys! », a déclaré Pierre Pelletier.

Les Pétroliers ont en effet capitalisé à trois reprises avec l’avantage d’un homme sur sept tentatives. En désavantage numérique, ils ont résisté sept fois en huit occasions.

Les Pétroliers du Nord disputeront leur prochaine partie locale vendredi le 29 novembre alors que les Éperviers de Sorel-Tracy seront au Colisée Laval. Les billets sont disponibles en ligne.

 

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de Laval se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de Laval collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.