Publicité

29 mars 2020 - 07:00

100 lits disponibles

COVID-19 : un hôtel pour accueillir des usagers de l’Hôpital de la Cité-de-la-Santé

Par Salle des nouvelles

Afin de pouvoir libérer des lits à l’Hôpital de la Cité-de-la-Santé et en prévision de l’arrivée de patients atteints de la COVID-19, le Centre intégré de santé et de services sociaux (CISSS) de Laval à louer un hôtel complet qui pourra accueillir différents types d’usagers.

Au cours des derniers jours, l’établissement hôtelier a entièrement été réaménagé afin de répondre aux normes de soins et de sécurité pour les usagers qui y seront déménagés.

Cet endroit pourra accueillir 133 personnes, dans des chambres doubles équipées de salle de bain. Des espaces y sont aménagés pour le personnel, ainsi que des lieux d’accueil pour les familles des usagers.

Par ailleurs un étage sera réservé à des usagers en soins palliatifs; un autre pour des usagers en santé mentale et un troisième pourra accueillir des usagers âgés en transition vers un lieu d’hébergement permanent.

Les restrictions de visites toujours en vigueur

Le personnel, les professionnels et les médecins dédiés à ces clientèles suivront leurs usagers afin que tous reçoivent les soins et services appropriés. Comme dans tout le réseau de la santé et de services sociaux du Québec, cet établissement est soumis aux restrictions de visites. Les mesures en ce sens sont en place.

Pour la sécurité et la dignité des personnes qui y recevront des soins, aucune personne extérieure au CISSS de Laval, aux usagers et à leur famille ne pourra accéder au site de l’établissement.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de Laval se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de Laval collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.