Publicité

13 mai 2020 - 15:21

Laval-Laurentides

« L’annonce du fédéral aidera peu les aînés », selon l'AQDR

Par Salle des nouvelles

L'Association québécoise de défense des droits des personnes retraitées et préretraitées (AQDR) Laval-Laurentides a pris connaissance de l'annonce du gouvernement fédéral avec étonnement et perplexité.

La direction de l'association québécoise déplore, par voie de communiqué, que « l'aide est ponctuelle et octroyer la faible somme de 300 $, toujours ponctuellement, à toutes les personnes recevant la Sécurité de la vieillesse est loin de répondre aux besoins des aînés, qui se trouvent aggravés par la crise de la COVID-19 ».

Selon l'AQDR, les aînés sont actuellement cloîtrés, ils subissent des augmentations de dépenses courantes, ne pouvant par exemple plus magasiner les denrées en spécial. Ils subissent également des coupures de maintien à domicile par exemple en voyant leurs heures d'entretien ménager suspendues faute de personnel et devant payer des services privés. Ou bien ne trouvant plus de bénévole pour les amener à des rendez-vous médicaux urgents. « Et on ne sait pas combien de temps ça va durer », rappelle l'association.

Revoir les montants des aides à la hausse

Cette dernière émet ainsi trois réclamations. La première vise l'étude « dans les meilleurs délais » du réajustement à la hausse le montant de la Sécurité de vieillesse et du Supplément de revenu. En outre, il est demandé que le gouvernement respecte sa promesse de hausser de 10% les sommes destinées aux retraités de plus de 75 ans en vertu du programme de Sécurité de la vieillesse.

La seconde demande est de suspendre en 2020 et en 2021 l’obligation des retraits du FERR pour les aînés qui le peuvent afin qu’ils puissent sauvegarder un peu mieux leurs revenus de retraite sur le long terme, actuellement compromis par la baisse des marchés boursiers.

Enfin, l'AQDR souhaite que l’ensemble des programmes visant les ainés incluant la fiscalité soit revus afin de diminuer la pauvreté chez les aînés particulièrement chez les femmes seules.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de Laval se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de Laval collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.