Publicité

17 mai 2020 - 10:00

PANDÉMIE COVID-19

Laval accélère le dépistage au sein des deux cliniques

Par Salle des nouvelles

Après que le premier ministre Legault a souligné à nouveau le besoin urgent de tester davantage, le centre intégré de santé et de services sociaux (CISSS) de Laval a fait  une mise à jour pour informer la population des modalités de dépistage de la COVID-19.

Voici les groupes priorisés pour les tests

Toute personne qui présente des symptômes s'apparentant à la grippe ou à la COVID-19 (fièvre, apparition ou aggravation récente de la toux, difficultés respiratoires, perte soudaine de l’odorat sans congestion nasale avec ou sans perte de goût).

Toute personne qui a été en contact étroit avec quelqu’un qui a reçu un diagnostic de COVID-19 positif.

Les autres groupes prévus à la stratégie de dépistage du ministère de la Santé et des Services sociaux (MSSS) : https://www.msss.gouv.qc.ca/professionnels/covid-19/directives-cliniques-aux-professionnels-et -au-reseau/depistage/

Liste des cliniques de dépistage à Laval

Deux cliniques de dépistage sont accessibles et sont ouvertes de 8 h à 19 h 30, du lundi au vendredi et de 8 h à 15 h 30, du samedi au dimanche. La population qui désire prendre un rendez-vous doit composer le 450 644-4545 ou le 1 877 644-4545.

  • Clinique avec ou sans rendez-vous: Aréna Pierre-Creamer 1160, boulevard Pie-X, Laval (secteur Chomedey). La population peut se faire tester à pied ou en voiture.
  • Clinique avec rendez-vous: Aréna Cartier100, Montée Major, Laval (secteur Pont-Viau-Laval-des-Rapides).

 

La Direction de santé publique intensifie ses actions pour suivre l’évolution de la COVID-19 sur son territoire en augmentant le nombre de tests effectués par jour. « Les tests de dépistage, c’est notre meilleur outil pour ralentir et contenir la propagation de la maladie sur le territoire ainsi que pour cerner les nouvelles éclosions », précise le docteur Jean-Pierre Trépanier, directeur de santé publique du CISSS de Laval.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de Laval se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de Laval collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.