Publicité

25 mai 2020 - 17:10

PANDÉMIE

COVID-19: La Fondation Femina offre des produits de désinfection à quatre maisons pour femmes de Laval

Par Salle des nouvelles

Dans ses efforts de soutien aux différentes maisons d'hébergement accueillant des femmes victimes de violence conjugale à travers la province de Québec, la Fondation Femina s'est mobilisée afin de leur offrir des coffrets de désinfection permettant de prévenir la contamination de la COVID-19. À Laval, quatre maisons ont pu en bénéficier.

Ces quatre lieux sont : Maison L’Esther; Maison De Lina; Maison Le Prélude et l'hébergement Alternatif (maison de transition).

Le coffret comprend 12 bouteilles de produit antiseptique en vaporisateur, 20 chiffons en microfibre de même qu'un galon de produit désinfectant pour les mains.

La mobilisation des bénévoles de la Fondation a permis d'offrir à 10 maisons d'hébergement et deux maisons transitoires des Laurentides, de Laval et de la Rive-Sud de Montréal le matériel nécessaire à la désinfection des aires de vie communes pour permettre aux femmes et aux enfants présents de vivre dans un environnement sécuritaire.

Et puisque la crise actuelle n'est pas terminée et afin d'aider les maisons d'hébergement à se conformer aux demandes émises par la santé publique du Québec, la Fondation, de pair avec l'organisme Les Couzeuzes pourra distribuer plus de 450 masques de protection en tissu à 12 des maisons d'hébergement à qui elle offre déjà son soutien. L'opération se mettra en branle au cours des prochaines semaines.

« Le risque d'augmentation de la violence conjugale en temps de confinement est malheureusement bien réel et les maisons d'hébergement seront appelées au cours des prochains mois à accueillir un grand nombre de femmes et d'enfants aux prises avec cette situation, affirme Linda Petrozza, présidente et fondatrice de la Fondation Femina. La Fondation souhaitait donc offrir son soutien pour leur permettre un accueil des plus sain et sécuritaire ».

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de Laval se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de Laval collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.