Publicité

5 décembre 2020 - 12:00

Un refuge pour les personnes sans domicile fixe à Laval

Par Salle des nouvelles

Le Centre intégré de santé et de services sociaux (CISSS) de Laval, en collaboration avec la Ville de Laval, le Regroupement des organismes et intervenants en itinérance de Laval (ROIIL) et la Table de concertation de Laval en condition féminine (TCLCF), viennent d'annoncer l’ouverture d’un centre d’hébergement temporaire pour personnes sans domicile fixe.

En opération depuis hier, celui-ci est situé à la Maison Saint-Joseph située au 3550, boulevard Lévesque Ouest. Les citoyennes et citoyens y auront accès à de l'accompagnement, de la nourriture, des services d’hygiène, un lieu d’hébergement, et bien plus.

Ces personnes bénéficieront ainsi d’un encadrement accru et de services essentiels en cette période hivernale. Ils pourront y recevoir notamment des services psychosociaux qui seront offerts par une équipe d’intervention des organismes communautaires participants et auront accès à des espaces séparés, pour assurer la non-mixité et la sécurité à l’intérieur du refuge d’urgence qui les accueillera de 18 h à 8 h.

Ce centre d’hébergement temporaire, en conformité avec la directive gouvernementale d’assurer des soins et services aux personnes en situation d’itinérance et d’éviter la propagation communautaire au sein de cette tranche de la population, est le fruit d’une collaboration avec plusieurs organismes communautaires qui sont des ressources déjà connues et rassurantes pour les personnes en situation de vulnérabilité.

Ces mesures mises en place sont importantes dans la prévention de la propagation de la COVID-19 chez les citoyennes et citoyens sans domicile. Pour tous renseignements, le CISSS de Laval vous invite à suivre son compte Twitter @cissslaval

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de Laval se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de Laval collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.