Publicité

27 janvier 2021 - 13:00

Prochain arrêt

La STL présente le premier épisode de son nouveau balado

Par Salle des nouvelles

La Société de transport de Laval (STL) vient de présenter à ses usagers et au grand public son projet de balado intitulé Prochain arrêt.

Dans ce premier épisode, l’animateur maison de la STL rencontre trois chauffeurs.es d’autobus qui lui racontent leurs histoires folles, touchantes ou tout simplement belles. Un balado qui rend de bonne humeur et, qui sait,  qui pourrait en inspirer certains à faire carrière dans les transports collectifs ? Sourire garanti. Lancé en décembre dernier auprès des employé.es de la STL, le 1er épisode a déjà connu un excellent succès.  

Prochain arrêt : le balado de la STL a pour objectif de créer une rencontre avec les humains qui font rouler  le transport collectif à Laval. En cette période de confinement lié à la pandémie, c’est aussi un moyen pour  les employés de garder le contact. Auprès de la clientèle, le balado est aussi un outil original pour  reconnaître les bons coups des employés, pour faire circuler l’information pertinente au sujet des grands  projets. 

« Nous sommes persuadés que nos clients apprendront plusieurs faits intéressants sur leur STL. C’est  une occasion de démystifier nos métiers, d'offrir une tribune à nos employés pour enfin raconter leurs  histoires et témoigner de leur fierté et surtout de leur plaisir à travailler à la STL », souligne Nicolas Girard, directeur principal des communication et affaires publiques.

Le premier épisode est disponible dès maintenant en écoute libre sur les plateformes de balados les  plus populaires: Balado Québec, Spotify, Google podcast et Apple podcast. Le prochain épisode abordera les dessous de l’hiver à la STL.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de Laval se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de Laval collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.