Publicité

9 février 2021 - 23:13

CAA-Québec

La clé intelligente : porte ouverte aux vols d'autos

Léa Arnaud

Par Léa Arnaud, Journaliste

Selon les données du Bureau d'assurance du Canada (BAC), les 10 véhicules les plus volés au Québec en 2020 n'avaient pas plus de quatre ans. Ce constat révèle que la clé intelligente proposée par plusieurs véhicules récents les rend plus accessibles aux voleurs.

En effet, le BAC a récemment diffusé son palmarès annuel des 10 voitures les plus convoitées par les voleurs pour l’année qui vient de se terminer. Ainsi, les produits Toyota et Lexus, qui composaient à eux seuls le top 10 de 2019, ont majoritairement cédé leur place à des véhicules Honda. Trois millésimes du CR-V occupent le podium, tandis que deux années-modèles de la Civic et une de l’Accord figurent aussi dans la liste. Les Lexus NX et RX, Toyota Highlander et Ford F-150 complètent ce classement peu enviable.

Outre leur format commun de camionnette ou de VUS, sauf pour l’Accord et la Civic, tous ces modèles ont été produits depuis 2016. Et dans la plupart des cas, ils sont munis d’une clé dite « intelligente », qui permet de déverrouiller et de démarrer le véhicule au simple toucher d’un bouton.

La clé intelligente, une porte d’entrée insoupçonnée
On a tous en tête l’image présentée dans les films: un voleur déverrouille la portière avec un cintre, raccorde quelques câbles sous le tableau de bord et file avec son butin. Avec la démocratisation des clés intelligentes, ces manipulations disgracieuses et parfois longues à effectuer sont souvent superflues.

Certains malfaiteurs emploient plutôt un amplificateur qui leur permet de capter le signal de la clé intelligente, habituellement rangée près de la porte de la résidence, puis de partir avec le véhicule comme si c’était le leur.

À quelques exceptions près, ils peuvent alors rouler sans restriction, jusqu’au moment d’éteindre le moteur, et ainsi facilement apporter le véhicule à un point d’exportation ou de démantèlement, tout en contournant les autres dispositifs antivol intégrés.

Comment déjouer les vols « électroniques » ?
Heureusement, se prémunir contre ce type de vol est facile et peu coûteux.

Il suffit de rendre le signal de la clé intelligente hors d’atteinte pour que les brigands ne puissent pas l’amplifier. Voici trois méthodes:
•    Insérer la clé dans un étui ou une pochette qui bloque les fréquences radio de type RFID;
•    Mettre la clé dans une boîte métallique fermée avec un couvercle (par exemple, une boîte vide de sachets de thé);
•    Ranger la clé à l’étage ou au sous-sol, dans un endroit central situé loin des fenêtres et des portes extérieures.

Les services-conseils automobiles de CAA-Québec, le Bureau d’assurance du Canada ou votre assureur pourront vous dire si votre véhicule est particulièrement prisé des voleurs. Le cas échéant, vous pourriez songer à l’équiper d’un système de repérage par satellite qui aiderait les autorités à le retracer en cas de vol. 

D’autres trucs antivol simples
•    Évitez de vous garer dans un endroit isolé ou mal éclairé.
•    Serrez le frein d’urgence pour rendre plus difficile le remorquage du véhicule par les voleurs.
•    Rangez les objets précieux dans le coffre arrière, idéalement avant de quitter la maison.
•    Assurez-vous que les portes du véhicule sont bien verrouillées avant de vous en éloigner.
•    Faites buriner les pièces clés de votre voiture.
•    Employez un dispositif antivol «physique» comme une barre pour le volant.

Que faire si votre véhicule est volé?
Trois appels s’imposent, dans l’ordre: le premier à la police, le second, à un proche qui vous ramènera à la maison (si vous n’y êtes pas déjà), et le troisième, à votre assureur. Celui-ci vous indiquera la marche à suivre pour obtenir un véhicule de remplacement, si votre contrat y donne droit. Il vous expliquera aussi quoi faire si vous aviez laissé des objets de valeur dans la voiture, puisqu’ils seront couverts par votre police d’assurance habitation.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de Laval se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de Laval collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.