Publicité

24 avril 2021 - 08:00

Une maladie grave

Journée mondiale contre la méningite : agissons pour #VaincrelaMéningite

Léa Arnaud

Par Léa Arnaud, Journaliste

Pour la Journée mondiale contre la méningite qui a lieu chaque 24 avril, Immunisation Canada, la Fondation de la méningite Canada et la Fédération internationale du vieillissement (FIV) se joignent à la Confédération des organisations de lutte contre la méningite (CoMO) pour #VaincrelaMéningite.

La méningite méningococcique (méningite bactérienne) est une maladie dévastatrice. Plus courante chez les enfants et les jeunes adultes, elle peut tout de même arriver à tout âge. Ceux qui ne décèdent pas de cette maladie pourraient tout de même avoir à faire face à de graves conséquences. En effet, de 10 à 20 % d'entre eux éprouvent toutes sortes de séquelles débilitantes comme des lésions cérébrales, la dépression, la perte auditive ou la perte de membres pour ceux qui contractent aussi une septicémie.

Selon les estimations, il y a chaque année plus de 2,5 millions de nouveaux cas et 233 000 décès dus à la méningite dans le monde. La prévention est plus importante que jamais pour sauver des vies et alléger le fardeau de la maladie.

« Les enfants, les adolescents, les jeunes adultes et les aînés, ainsi que les personnes au système immunitaire affaibli, sont les plus à risque de tomber gravement malade si des méningococcies se propagent. L’immunisation est un moyen sûr et efficace de les protéger, mais même ceux qui ne font pas partie de ces groupes doivent être à jour dans leurs vaccins. Dans notre monde pressé et interconnecté, le meilleur moyen de nous protéger et de protéger notre entourage est de nous faire vacciner », de mentionner le Dre Anne Pham-Huy, présidente d’Immunisation Canada et médecin spécialiste des maladies infectieuses au CHEO, un hôpital pédiatrique et un centre de recherche situé à Ottawa.

La pandémie de COVID-19 et la nécessité d’y trouver des moyens de prévention font ressortir le rôle des vaccins, qui nous permettent de vivre librement nos vies sans avoir peur d’être frappés par une maladie dangereuse. Pour freiner la propagation des maladies infectieuses, chacun doit protéger sa propre santé et celle des gens de sa communauté. Dre Anne Pham-Huy explique également qu'un fournisseur de soins de santé agréé est la meilleure source d’information à propos de la vaccination.

Tous ces organismes s'unissent pour continuer d'espérer que la méningite méningococcique devienne un jour une maladie du passé. L’introduction de programmes d’immunisation contre le méningocoque au début des années 2000 a réussi à réduire l’incidence de cette maladie dans le monde. 

« À l’heure où les chefs de gouvernement se préparent à reconstruire et à fortifier les nations contre les maladies, assurons-nous que la méningite et sa prévention sont au coeur de nos préoccupations. La Fondation de la méningite Canada fait de la sensibilisation sur cette maladie qui tue aveuglément et appelle tous les responsables politiques provinciaux et territoriaux du Canada à agir pour #VaincrelaMéningite. Cet appel cadre avec la Feuille de route mondiale pour vaincre la méningite à l’horizon 2030 qui vient d’être ratifiée », de conclure Kathryn Blain, directrice générale de la Fondation de la méningite Canada.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de Laval se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de Laval collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.