Publicité

30 avril 2021 - 15:30

Repêchage 2021

Trois québécois pourraient être sélectionnés prochainement dans la NFL

Jérôme Ouellet

Par Jérôme Ouellet, Journaliste

Des espoirs du Québec pourraient être appelés au repêchage, d’ici les deux prochains jours, à l’occasion de la séance de sélection de la NFL qui se déroule à Cleveland en Ohio. Il s’agit de Benjamin St-Juste, Pier-Olivier Lestage et Bruno Labelle.

Benjamin St-Juste est un produit des Spartiates du Cégep du Vieux-Montréal. Le demi de coin a débuté sa carrière universitaire de l’autre côté de la frontière avec les Wolverines de l’Université du Michigan pendant un an. Par la suite, le grand athlète de 6 pieds 3 pouces a conclu les deux dernières années de son parcours universitaire avec les Goldens Gophers de l’Université du Minnesota.

Quant à Bruno Labelle, il a passé l’entièreté de son parcours dans les rangs universitaire américain avec les Bearcats de l’Université de Cincinnati. En 10 matchs cette saison, l’ailier rapproché de 23 ans a inscrit un touché en plus de capter 10 ballons. Il a évolué avec les Nomades du Collège Montmorency au niveau collégial.

Le troisième espoir, Pier-Olivier Lestage est demeuré au Québec lors de son cheminement universitaire. Le joueur de ligne offensive a joué pendant quatre saisons avec les Carabins de l’Université de Montréal. Cependant, il n’a pas disputé de match depuis l’automne 2019 en raison de l’annulation de la dernière saison de football universitaire canadien et québécois dû aux restrictions sanitaires. 

Rappelons que la première ronde de la séance de sélection de la NFL se tenait hier soir. Le quart-arrière des Tigers de l’Université Clemson, Trevor Lawrence fût le tout premier choix au total par les Jaguars de Jacksonville.

 

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de Laval se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de Laval collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.