Publicité

29 septembre 2021 - 14:00

Dans l’intérêt de ses employé.e.s et de ses client.e.s

La STL continue de négocier de bonne foi

Par Salle des nouvelles

Dans un communiqué de presse émis hier, la Société de transport de Laval (STL) a indiqué que sa direction continue les négociations en toute bonne foi, « comme elle l’a toujours fait », en vue de renouveler les ententes de travail avec ses employé.e.s.

« Les moyens de pression déployés par le Syndicat des chauffeurs et la menace de grève mettent en péril le service à la clientèle, au moment où la STL tente de relancer le transport collectif sur le territoire lavallois », peut-on lire dans le communiqué.

Dans un contexte budgétaire restreint, en raison notamment de l’importante baisse d'achalandage liée à la pandémie, la STL doit respecter son cadre financier. D’ailleurs, elle a récemment renouvelé les conventions collectives du personnel d’entretien et de bureau dans les mêmes paramètres financiers et opérationnels qui encadrent le renouvellement de l’entente avec le Syndicat des chauffeurs. Toutefois, malgré plus de 20 séances de travail, les négociations ont atteint une impasse devant l’écart qui persiste dans les positions sur certains points.

Le 16 septembre dernier, la STL a donc demandé l’intervention d’un médiateur, procédure qui vise à poursuivre les pourparlers pour favoriser la signature d’une entente avec le Syndicat des chauffeurs à la satisfaction des deux parties impliquées.

« La relance du transport collectif, par laquelle on tente de rétablir l’achalandage et les revenus aux niveaux observés avant la pandémie, devrait être une occasion de travailler en collaboration avec nos chauffeurs et chauffeuses pour améliorer l'expérience client et encourager la population à opter pour le transport collectif dans la lutte à la congestion routière et aux changements climatiques. Particulièrement en temps de pandémie, notre service est essentiel, efficace et offre une option à faible coût aux Lavallois, notamment aux travailleurs de première ligne. »

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de Laval se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de Laval collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.