Publicité
5 novembre 2014 - 09:42

Valeant s’offre Croma Pharma Canada

Ghislain Plourde

Par Ghislain Plourde, Journaliste

Twitter Ghislain Plourde

En attendant le dénouement de la  possible acquisition d’Allergan, prévu pour le mois prochain, la pharmaceutique lavalloise annonce l’acquisition de Croma Pharma Canada division de Croma Pharma, une multinationale autrichienne oeuvrant dans les secteurs pharmaceutique et chirurgical.

Cet achat, dont le montant n'a pas été dévoilé, permettra à l’entreprise canadienne de lancer une gamme de produits complémentaires sur le marché intérieur, lesquels seront intégrés à sa division Bausch + Lomb Canada.

«L'acquisition de CROMA démontre à nouveau l'engagement de Valeant à investir dans l'innovation en lien avec la santé oculaire. Cette transaction accroîtra l'ampleur et la profondeur de notre portefeuille de produits de chirurgie oculaire offerts à nos clients et aux patients canadiens», a déclaré Charles Perez, vice-président et directeur général de Bausch & Lomb Canada.

Assemblée importante

Par ailleurs, dans le bras de fer qui l’oppose à Allergan pour la prise de possession de cette dernière, Valeant et son partenaire financier dans ce dossier, Pershing Square Capital Management, ont enregistré une victoire importante devant les tribunaux, mardi.

Un juge a statué que l’acheteur potentiel aurait droit de vote lors de l’assemblée extraordinaire des actionnaires d’Allergan prévue le 18 décembre.

La compagnie ciblée, fabriquant du célèbre produit antirides Botox, pourrait porter cette décision en appel.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de Laval se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de Laval collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.